2 min de lecture Islam

Pour Macron, "cette hystérisation du débat autour du voile était démesurée"

INVITÉ RTL - Anouar Kbibech, président du Conseil français du culte musulman, a fait part de sa "grande inquiétude concernant une stigmatisation grandissante" des musulmans de France.

RTL Midi -  Christelle Rebière L'invité de RTL Midi Christelle Rebière
>
Pour Macron, "cette hystérisation du débat autour du voile était démesurée" Crédit Image : FRED TANNEAU / AFP | Crédit Média : RTL | Date : La page de l'émission
Philippe Robuchon
Philippe Robuchon édité par Louis Rigaudière

Ce lundi 28 octobre, Emmanuel Macron recevait à l'Elysée les responsables du Conseil français du culte musulman (CFCM). Accusé d'inertie sur les questions de laïcité, le président de la République leur a exhorté à "combattre" davantage l'islamisme et le communautarisme, responsable selon lui d'une forme de "séparatisme" en France. 

Sur RTL Midi, Anouar Kbibech, revient sur sa discussion avec le chef de l’État : "Nous lui avons fait part de la grande inquiétude des musulmans de France concernant une stigmatisation grandissante de leur pratique religieuse alors que la laïcité garantit à ceux qui croient à une religion en particulier de pouvoir la pratiquer sereinement dans le respect des valeurs et des lois de la République". 

"Nous avons informé le président de la République que le CFCM réunissait son conseil religieux dans une réunion extraordinaire dès demain matin mardi à la Grande mosquée de Paris. Ce Conseil religieux regroupe une trentaine d'imams et de théologiens de France", a-t-il ajouté au micro de RTL.  

"Il nous a confirmé que cette hystérisation du débat autour du voile était démesurée et qu'il faut avoir des paroles d'apaisement de part et d'autre. Il a invité les musulmans de France, et notamment le CFCM, à prendre ses responsabilités et avoir une parole claire là-dessus, ce que nous ferons dès demain matin", a conclu Anouar Kbibech. 

"Il faut que le CFCM ait une parole forte"

À lire aussi
Laurent Nuñez, le 28 novembre 2019 sur RTL. islam
Radicalisation : "L'islam, ça n'est pas le repli sur soi", affirme Laurent Nuñez

De son côté, le chef de l'Etat les a appelés à lutter contre une "ambiguïté" qui contribuerait à nourrir l'amalgame entre islam et terrorisme, a indiqué le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner, qui assistait à l'entrevue.

"Il faut que le CFCM ait une parole forte sur la place du voile, les femmes, l'école. Il faut un discours clair pour ne pas laisser perdurer l'ambiguïté dont s'alimentent les radicaux", a déclaré le chef de l'Etat, en réponse à la récente polémique sur le port du voile lancée par un élu RN en Bourgogne-Franche-Comté.

Lors de la réunion à l'Elysée, Emmanuel Macron a dit plus généralement "attendre du CFCM un changement de rythme pour qu'il combatte, aux côtés de l'Etat, le communautarisme et l'islamisme", selon M. Castaner.

Dans un entretien diffusé sur RTL, le chef de l'Etat assurait ne pas vouloir "céder à la précipitation" sur ce sujet inflammable afin de ne pas contribuer à la "confusion collective" entre terrorisme et islam, près d'un mois après la tuerie de la préfecture de police perpétrée par un musulman soupçonné de radicalisation.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Islam Société Religions
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants