1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Paris : quelles voitures n'ont plus le droit de circuler ?
2 min de lecture

Paris : quelles voitures n'ont plus le droit de circuler ?

Les voitures diesel Euro 1, 2 ou 3, immatriculées avant le 31/12/2005 et les voitures essence immatriculées avant le 31/12/96 sont concernées par cette interdiction.

Une éco-vignette "CRIT'air" (Illustration).
Une éco-vignette "CRIT'air" (Illustration).
Crédit : GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP
Marie Gingault & AFP

Depuis mardi 1er juin, la métropole du Grand Paris a banni les véhicules Crit'Air 4 et supérieurs, dans le but de limiter les émissions de gaz toxiques. Cette mesure devrait progressivement être appliquée dans toutes les grandes agglomérations françaises.

Ainsi, les voitures, deux-roues et utilitaires légers classés Crit'Air 4, Crit'Air 5 ou non classés ne peuvent plus circuler la semaine entre 8 heures et 20 heures, hors jours fériés. Cette interdiction était déjà en vigueur dans la capitale, mais elle concerne désormais une soixantaine de communes situées à l'intérieur de l'A86. Les véhicules de location ou immatriculés à l'étranger sont également concernés par cette mesure. 

Sont concernées : les voitures diesel Euro 1, 2 ou 3, immatriculées avant le 31/12/2005, et les voitures essence immatriculées avant le 31/12/96. Selon le cabinet AAAdata, cela représente plus de 320.000 véhicules dans la métropole. Sont également concernés les deux-roues motorisés d'avant juillet 2004. Pour ce qui est des poids-lours, autobus et autocar, cette interdiction est en vigueur chaque jour de 8 heures à 20 heures. 

Le trafic routier, principale source d'émission d'oxydes d'azote à Paris

En cas de non-respect, l'amende est de 68 euros pour les véhicules particuliers contrevenants et de 135 euros pour les poids-lourds, bus et autocars. Toutefois, les contraventions ne devraient pas pleuvoir dans l'immédiat. En effet, "les collectivités prévoient toutes des phases de contrôles pédagogiques", a souligné le ministère de la Transition écologique. "Nous sommes dans une phase d'information et de sensibilisation face à ce nouvel objet".

À lire aussi

Avec ces mesures, le Grand Paris vise "l'amélioration de la qualité de l'air et la lutte contre la pollution", tandis que la source principale d'émissions d'oxydes d'azote à Paris est le trafic routier. Selon une étude de l'Observatoire régional de santé, la mise en place de la ZFE (Zone à faibles émissions) permettrait notamment d'éviter 80 décès par an en Île-de-France et de faire baisser les cas d'asthme chez les enfants. Au total, plus de 230 ZFE ont vu le jour à travers l'Europe depuis une quinzaine d'années.

La rédaction vous recommande

.

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/