2 min de lecture Animaux

Non, il n'est pas possible de vendre son animal de compagnie à un laboratoire

FACT CHECKING - Le décret du 17 mars ne permet pas aux particuliers de vendre leur animal de compagnie à des laboratoires pour des expérimentations, comme l'a regretté 30 millions d'amis. En réalité, il s'agit d'une simple modification de texte.

Micro générique Switch 245x300 Fact Checking Jean-Mathieu Pernin iTunes RSS
>
Non, il n'est pas possible de vendre son animal de compagnie à un laboratoire Crédit Image : John Price / Unsplash | Crédit Média : Jean-Mathieu Pernin | Durée : | Date : La page de l'émission
micro générique
Jean-Mathieu Pernin édité par Quentin Marchal

Une intox à poil a vivement fait polémique vendredi 26 juin. L’association 30 millions d’amis a publié un communiqué signifiant que "les particuliers peuvent désormais vendre leurs animaux à des laboratoires". L'association de défense des animaux s'appuie sur un décret qu'a fait passer le gouvernement le 17 mars mais en réalité, il s'agit d'une simple modification de texte qui ne permet de vendre son animal à des fins scientifiques.

Comme tout ce qui touche les animaux est inflammable, ce texte a mis le feu sur les réseaux sociaux où de nombreux internautes se sont indignés. Cette information a d'ailleurs été reprise par de nombreux médias et une pétition recueillant plus de 77.000 signatures demande le retrait de ce décret. Un véritable emballement qui devrait s'estomper puisqu'une petite erreur d’interprétation du texte va remettre les choses d’aplomb.

Avant le décret du 17 mars, les laboratoires qui pratiquent l’expérimentation pouvaient se fournir hors-filières professionnelles "sur la base d'éléments scientifiques dûment justifiés lorsque la production des éleveurs agréés est insuffisante ou ne convient pas aux besoins spécifiques du projet". Le décret en question a simplement retiré la fin de la phrase et considère qu’une dérogation peut être accordée seulement "sur la base d'éléments scientifiques dûment justifiés".  

Les dérogations resteront l'exception

En réalité, cette modification ne signifie en aucun cas que désormais n’importe qui peut vendre son animal avant de partir en vacances. Pour preuve, les ministères de la Recherche et de l’Enseignement supérieur ont affirmé que les dérogations resteront l’exception et elles devront être validées par eux directement. Vous ne pourrez donc pas vendre votre animal à un laboratoire comme l’affirme l'association 30 millions d’amis

À lire aussi
Un uniforme de police (illustration) faits divers
Charente-Maritime : mordue par son chien, une fillette de deux ans décède

D'ailleurs, certaines associations de protection animale soutiennent le gouvernement, à l'image de la fondation Brigitte Bardot. Cette dernière appuie ce nouveau décret et évoque même un durcissement de la loi concernant les dérogations prévues . 

Le point sur lequel les protecteurs des animaux s’accordent est la fin de l’expérimentation, un sujet qui prend de l’ampleur dans la société. Selon le décompte du ministère, près de deux millions d'animaux ont été expérimentés par des laboratoires en France, en 2018. Un chiffre qui baisse légèrement depuis plusieurs années.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Animaux Chiens Chat
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants