1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Manifestations en Guadeloupe : le gouvernement envoie le Raid et le GIGN
2 min de lecture

Manifestations en Guadeloupe : le gouvernement envoie le Raid et le GIGN

Violences, blocages, pillages... Cela fait plusieurs jours que les habitants de Guadeloupe manifestent leur mécontentement vis-à-vis des restrictions sanitaires. Le gouvernement a décidé de répliquer par la fermeté.

Des militants de l'Union générale des travailleurs de Guadeloupe (UGTG) ont mis en place un blocus en Guadeloupe, le 17 novembre 2021.
Des militants de l'Union générale des travailleurs de Guadeloupe (UGTG) ont mis en place un blocus en Guadeloupe, le 17 novembre 2021.
Crédit : Carla BERNHARDT / AFP
Sarah Belien & AFP

Depuis l'annonce d'un nouveau couvre-feu, la Guadeloupe connaît des nuit de violences et de pillages. 31 personnes ont été interpellées dans la nuit de vendredi à samedi 20 novembre, selon le ministère de l'Intérieur. Ces violences ont mené Gérald Darmanin à présider une cellule de crise interministérielle, au côté du ministre de l'Outre-mer, Sébastin Lecornu.

 À l'issue de cette réunion, le gouvernement a décidé de répondre par la fermeté. Ainsi, Gérald Darmanin a annoncé l'envoi d'une cinquantaine de membres des forces d'élite du GIGN et du Raid dans l'île. Le président de la région Guadeloupe, Ary Chalus, a pour sa part "appelé à l'apaisement". "Il faut qu'on retrouve un calme, il faut éviter le feu", a-t-il ajouté sur BFMTV.

Ce qui n'est pas du goût de l'Union générale des travailleurs de Guadeloupe (UGTG), en pointe de la contestation, qui a appelé "à poursuivre la mobilisation et à renforcer les piquets de revendications populaires", dans un communiqué. Selon le parquet de Pointe-à-Pitre, seize personnes ont été interpellées et cinq d'entre elles ont été placées en détention dont une pour "violence volontaire avec arme sur une personne dépositaire de l'autorité publique". Le reste concerne des "vols aggravés".

Sébastien Lecornu a pour sa part annoncé qu'une réunion se tiendrait lundi soir autour du Premier ministre Jean Castex, les parlementaires et les présidents des assemblées de la Guadeloupe, ainsi que le ministre de la Santé Olivier Véran.

Cinq jours de blocages

À écouter aussi

La mobilisation a été lancée il y a cinq jours par un collectif d'organisations syndicales et citoyennes contre le passe sanitaire et l'obligation vaccinale des soignants contre le Covid-19. Après les annonces de couvre-feu, elle s'est doublée de violences commises par des émeutiers. Après une nuit de jeudi à vendredi particulièrement violente, les écoles étaient restées fermées vendredi. L'activité tourne désormais au ralenti sur l'île à cause de la mise en place de barrages routiers.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/