1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Guadeloupe : des soignants et des élus menacés de mort, une dizaine de plaintes déposées
1 min de lecture

Guadeloupe : des soignants et des élus menacés de mort, une dizaine de plaintes déposées

Des élus ou encore des soignants ont porté plainte en Guadeloupe après avoir reçu des menaces de mort de la part d'antivax. L'un d'entre eux, le directeur de l'hôpital de l'île, est accusé par ces fanatiques d'avoir pratiqué l'euthanasie.

Des travailleurs médicaux bénévoles avant de s'envoler pour la Martinique et la Guadeloupe? à l'aéroport d'Orly à Orly, le 20 août 2021 (image d'illustration).
Des travailleurs médicaux bénévoles avant de s'envoler pour la Martinique et la Guadeloupe? à l'aéroport d'Orly à Orly, le 20 août 2021 (image d'illustration).
Crédit : STEPHANE DE SAKUTIN / AFP
Une dizaine de plaintes déposées par des élus et soignants en Guadeloupe après des menaces de morts
01:49
Adeline Courson - édité par Romain Giraud

Victimes de menaces de mort, des dizaines de personnes, parmi des élus ou encore soignants, ont déposé une plainte auprès des autorités en Guadeloupe. Chez certains adeptes des théories complotistes, on accuse notamment le directeur du CHU de l'île d’avoir pratiqué l’euthanasie à l’hôpital, ce qui expliquerait, selon eux, la vague meurtrière de coronavirus. 

Il y a aussi cet appel à la déportation du préfet de Guadeloupe, et puis, il y a une journaliste locale, qui a simplement voulu faire passer un message en créole la radio RCI devant l’interminable liste des avis d’obsèques. Une liste égrenée pendant 2h avec 137 noms qui lui a valu un déferlement de haine. 

"Il était important pour moi de faire passer ce message bienveillant, dit-elle, de dire aux gens de se protéger. Je n’ai rien dit de mal, je n’ai pas dit que j’étais pro-vaccin ou anti-vaccin. Le message que j’ai fait passer a circulé énormément sur les réseaux sociaux et le lendemain matin, j’ai été insultée, traitée de tous les noms, j’ai reçu des menaces de mort, j’ai pris ça en pleine figure. Suite à cela, j’ai porté plainte", déplore la jeune femme. 

Pour rappel, le confinement en Guadeloupe, prévu jusqu'à ce dimanche 19 septembre sera prolongé mais allégé, a annoncé le préfet, qui n'a pas donné de calendrier précis de déconfinement, celui-ci dépendant "du niveau de certains indicateurs".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/