2 min de lecture Justice

Loire : une femme se bat pour prouver qu'elle est bien vivante depuis trois ans

Jeanne Pouchain a été effacée des dossiers administratifs après une décision judiciaire. Sans carte d'identité et sans protection sociale, elle attend depuis des mois d'être ramenée à la vie par la justice.

Yves Calvi_ RTL Matin Yves Calvi iTunes RSS
>
Loire : une femme se bat pour prouver qu'elle est bien vivante depuis trois ans Crédit Image : INA FASSBENDER / AFP | Crédit Média : Thomas Prouteau | Durée : | Date : La page de l'émission
Thomas Prouteau édité par Florise Vaubien

Comment prouver que vous êtes bien vivant lorsque la justice vous considère mort ? C'est le combat que mène une habitante de la Loire. Jeanne Pouchain est privée d'identité et de sécurité sociale à la suite d'un conflit juridique. Autrement dit, elle n'a pas d'existence officielle. Cette dernière reste recluse chez elle et espère qu'elle "ressuscitera" enfin en 2021. 

Depuis trois ans, Jeanne Pouchain vit un cauchemar éveillé après une décision de justice qui l'a considérée par erreur comme étant décédée. En conséquence, l'administration l'a peu à peu rayée de ses tablettes.

"Je n'ai plus de pièce d'identité et je ne peux pas la refaire. Je n'ai plus de carte de sécurité sociale et donc automatiquement, je n'ai plus de mutuelle. Il y a un croisement de fichiers qui s'est fait et qui a détruit ma vie", déplore Jeanne. "Je n'aurais jamais pensé que j'allais vivre mon après-mort", lance-t-elle. 

Seule la justice peut me ramener à la vie

Jeanne Pouchain au micro de RTL, le mardi 12 janvier 2021
Partager la citation

À l'origine du calvaire de cette ex-cheffe d'entreprise, un conflit juridique vieux de 20 ans avec une de ses anciennes salariées. Lors d'une audience en 2017, cette dernière avait déclaré morte son ancienne patronne dont elle n'avait plus de nouvelles. La cour d'appel a validé sa déclaration sans vérifier. 

À lire aussi
faits divers
Allier : démasqué en pleine audience, l'avocat était en réalité un escroc

Annuler cette décision est possible, mais le combat pour cette habitante de la Loire dure déjà depuis des mois. "J'ai passé le cap de la colère et de la haine. J'ai compris que seule la justice pouvait me ramener à la vie. Je suis pieds et mains liés avec elle, alors j'attends. Je ne peux pas faire autrement", explique-t-elle. 

Soutenue par son mari et par son fils, Jeanne Pouchain s'accroche comme elle peut en restant à l'écart de la société. Pendant les confinements, elle n'est pas sortie une seule fois de chez elle de peur de faire l'objet d'un contrôle d'identité

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Justice Loire Décès
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants