3 min de lecture Mort

États-Unis : un homme réanimé après un arrêt cardiaque de 45 minutes

Un Américain âgé de 45 ans est revenu à la vie alors que son cœur ne battait plus depuis 45 minutes. En cause : une technique de réanimation spécifique, rarement utilisée à l'hôpital.

Un moniteur de fréquences cardiaques (illustration)
Un moniteur de fréquences cardiaques (illustration) Crédit : JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP
Florise Vaubien
Florise Vaubien Journaliste

Un miracle, pourrait-on dire, car peu d’hommes ont survécu, sans séquelles, à une hypothermie extrême et à un arrêt cardiaque de 45 minutes. Et pourtant, Michael Knapinski a surpris toute l’équipe médicale de l’hôpital public de Seattle en revenant à la vie contre toute attente, grâce une méthode de réanimation "rarement utilisée", explique Ouest France.

Tout commence le 7 novembre lorsque cet Américain âgé de 45 ans part avec un ami sur les hauteurs du mont Rainier, dans l’État de Washington, à deux heures de route de Seattle. Les deux randonneurs décident de partir sur des chemins différents, mais le quadragénaire, aveuglé par la neige et le gel, se perd sur les sentiers du parc national. Après plusieurs heures sans nouvelles, son ami signale sa disparition et appelle les secours, détaille le journal The Seattle Times, samedi 14 novembre. 

Le lendemain dans l’après-midi, un hélicoptère mobilisé pour les recherches finit par retrouver la trace de Michael Knapinski, non loin du bassin-versant de la rivière Nisqually. L’homme a besoin d’une prise en charge médicale urgente : présentant une hypothermie extrême, le randonneur a le pouls très faible. Il est alors transporté au Harborview Medical Center, mais sur le trajet, la situation s’aggrave : son cœur s’arrête

ECMO, une méthode de réanimation rarement utilisée

À l’hôpital, les médecins décident d’appliquer une technique de réanimation rare appelée ECMO (extracorporeal membrane oxygenation). Cette méthode consiste à effectuer une séance d’oxygénation par membrane extracorporelle et à "contourner l’action du cœur et des poumons". Le sang est alors pompé à l’extérieur du corps vers une machine qui élimine ensuite le dioxyde de carbone. Après ce processus, celle-ci renvoie le sang chargé d’oxygène vers les tissus du corps.

À lire aussi
santé
Coronavirus : se contamine-t-on à l'extérieur ?

"Il est mort alors qu’il était aux urgences… Cela nous a donné l’occasion unique d’essayer de le sauver en contournant essentiellement son cœur et ses poumons, en utilisant la forme la plus avancée de soutien artificiel que nous ayons dans le monde", a expliqué Jenelle Badulak, médecin de l’unité de soins intensifs. 

Une technique qui portera finalement ses fruits, puisqu’après 45 minutes de travail, le cœur du patient se met à rebattre : "Il est revenu d’entre les morts", résume ainsi la spécialiste. Deux jours plus tard, le randonneur se réveille sans séquelles, et quitte l’hôpital au bout de huit jours de prise en charge. 

C’était spectaculaire et très impressionnant

Whitney Holen, infirmière en traumatologie à l'hôpital Harborview Medical Center
Partager la citation

"C’était vraiment incroyable de voir un patient pour lequel nous avions travaillé si dur, du début à la fin, se réveiller ainsi, c’était spectaculaire et très impressionnant", s’est réjouie Whitney Holen, infirmière en traumatologie de l’unité de soins intensifs, présente lorsque Michael Knapinski "a ouvert les yeux". 

De son côté, le Dr Jenelle Badulak rappelle que ces cas restent extrêmement rares. "Nous n’avons eu qu’une poignée de personnes à sortir de l’hôpital après un arrêt cardiaque hypothermique. Le cas de Michael est rare. Ce gars-là va encore vivre pendant des dizaines d’années", a-t-elle conclu dans les colonnes de CNN.

Sur la chaîne WPVI-TV, le miraculé, encore sonné par son expérience, a tenu à saluer les équipes médicales. "Quand je me suis réveillé, je n’ai vraiment pas compris ce qu’il s’était passé. Je suis extrêmement reconnaissant et je remercie tout le monde ici à l’hôpital de ne pas m’avoir abandonné. Je suis en vie et je respire". 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Mort Médecins Hôpitaux
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants