2 min de lecture Coronavirus

Inde : sa famille le pensait mort de la Covid-19 et incinéré, il revient chez lui guéri

Incroyable mais vrai : un Indien déclaré mort du coronavirus à l’hôpital, dont la famille le pensait incinéré, est finalement sorti guéri de la maladie. L’établissement a confondu son identité avec celle d'un autre patient.

Une morgue en Inde (illustration)
Une morgue en Inde (illustration) Crédit : Chandan Khanna / AFP
Florise Vaubien
Florise Vaubien Journaliste

Est-il revenu d'outre-tombe ? Pour sa famille, oui. Un Indien déclaré décédé du coronavirus le 13 novembre dernier, dans un hôpital du Bengale-Occidental, est finalement rentré chez lui guéri de la maladie. Sa famille pensait même l’avoir incinéré. Comment une telle erreur a-t-elle pu se produire ? 

Cet homme âgé de 75 ans a été pris en charge le 11 novembre dans cet établissement situé au nord-est du pays, détaille Ouest France. Deux jours plus tard, les soignants annoncent à la famille qu’il a succombé à son infection, selon la chaîne de télévision indienne NDTV. En raison du protocole sanitaire, les proches du défunt ont pu identifier la dépouille, placée dans un sac plastique, seulement de "loin", et n’ont donc pas remarqué qu’il s’agissait d’une autre victime du virus.

La famille décide ensuite d’incinérer le septuagénaire. Pensant que la crémation était achevée, elle s’apprêtait à "réaliser un rite funéraire" lorsque l’hôpital la contacte pour lui annoncer que l’homme est finalement vivant. Mieux encore, il a pu guérir de la maladie. Les autorités médicales ont indiqué que le corps appartenait à un autre patient malade, qui est décédé du coronavirus le 13 novembre. 

D'autres cas tout aussi insolites

D’autres situations insolites sont survenues, comme cette histoire tout aussi incroyable qui s’est déroulée quelques jours plus tard au Kenya. Un homme de 32 souffrant d’une maladie chronique a été transporté à la morgue alors qu’il était encore vivant, raconte l’hôpital de la vallée du Rift. Après avoir perdu connaissance le 24 novembre, ce Kenyan a été déclaré mort auprès de sa famille. Mais surprise pour l’embaumeur : lorsque celui-ci a "commencé à lui inciser la jambe", le patient s’est mis à hurler.

À lire aussi
santé
Vaccin AstraZeneca : ce que l'on sait du vaccin censé accélérer la lutte contre le coronavirus

Qui est responsable de cette erreur ? L'établissement de santé et la famille du malade se renvoient la balle, précise le quotidien Standard. La direction de l’hôpital estime que les proches n’auraient pas attendu l’attestation de décès et auraient eux-mêmes amené le corps à la morgue. Un cafouillage au dénouement positif qui restera dans les annales. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus Mort Décès
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants