1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Lille, Toulouse, Lyon... Ces communes qui prennent le chemin de la sobriété énergétique
2 min de lecture

Lille, Toulouse, Lyon... Ces communes qui prennent le chemin de la sobriété énergétique

Plusieurs métropoles françaises ont d'ores et déjà pris des mesures afin de réduire la facture d'électricité de cet hiver et, au passage, réduire le risque de pénurie.

L'une des missions de l'éclairage public est de renforcer le sentiment de sécurité des piétons
L'une des missions de l'éclairage public est de renforcer le sentiment de sécurité des piétons
Crédit : Pixabay
micro generique
Benoît Leroy

Réduire la facture énergétique pour éviter les coupures. Pour les 34.955 communes françaises, l'objectif est clair : il faut montrer l'exemple pour inciter les citoyens à faire des efforts pour que le pays passe au mieux l'hiver.

C'est justement dans ce contexte que la ville de Lille cesse, depuis lundi 5 septembre, d'éclairer la nuit ses bâtiments publics, hormis sur les places emblématiques de la commune. D'après Martine Aubry, maire PS de la métropole lilloise, cette mesure permettra de faire "une économie de consommation annuelle d’énergie d’environ 170.000 kilowatts·heure", soit l'équivalent de la consommation annuelle moyenne de 36 habitations.

À en croire l'élue socialiste, la réduction de la consommation énergétique est une tendance de longue date pour la ville qu'elle dirige depuis 2001. En effet, selon les chiffres qu'elle met en avant, la métropole lilloise a réduit sa consommation liée à l'éclairage de 54%, par rapport à 2004. En 2028, la réduction devrait atteindre les 72%, toujours selon Martine Aubry. Cette chute drastique de la consommation est liée, notamment, "une optimisation très fine des puissances avec, pour la plupart des rues, une gradation d'environ 30% entre minuit et 6h".

À Toulouse, on veut développer l'éclairage "intelligent"

Justement, une autre métropole française mise sur l'éclairage pour faire des économies : il s'agit de la ville rose, Toulouse. La municipalité a, ainsi, mis en place le plan "LED 2026". Un dispositif qui vise à remplacer la totalité des dispositifs d'éclairages de la ville en y installant des ampoules basse-consommation, à l'image de ce que vous avez dans votre salon ou votre cuisine. Il faut dire que ces lampadaires sont souvent anciens. Selon l'Association française de l'éclairage, le réseau d'éclairage urbain est vieux de 20 à 30 ans, en moyenne.

À lire aussi


Du côté de Toulouse, entre 5.000 et 7.000 remplacements sont réalisés chaque année. Selon la mairie, cette refonte du parc d'éclairage urbain pourrait permettre de faire baisser la consommation électrique d'environ un million de kilowatts-heure chaque année... soit la consommation annuelle moyenne de plus de 200 foyers français.

Par ailleurs, Toulouse expérimente "l'éclairage intelligent". Une technique qui permettrait d'adapter, en temps réel, l'éclairage dans les rues sans pour autant les rendre plus dangereuses. Concrètement, l'objectif serait de visualiser en temps réel la fréquentation d'une rue et d'abaisser, en conséquence, le niveau de la lumière. Grâce à ça, la consommation électrique pourrait être réduite de 80%.

Dans le sud-est de la France, à Lyon, la sobriété énergétique passera également par la limitation de l'éclairage public. Grégory Doucet a, en effet, décidé de couper quatre jours sur sept l'éclairage d'une partie des monuments de la capitale des Gaules.

Strasbourg allumera le chauffage plus tard

Dernier exemple marquant, dans le nord-est. L'euro-métropole et la mairie de Strasbourg ont décidé de miser sur le chauffage pour faire des économies. Ainsi, l'objectif est de mettre en route les radiateurs le plus tard possible cet automne. En outre, la température sera limitée à 19°C dans l'ensemble des bâtiments publics.

Par ailleurs, comme ses homologues, la maire de Strasbourg a décidé de limiter l'éclairage public, interdire les enseignes lumineuses. Par ailleurs, les structures publiques les plus gourmandes en énergie seront fermées : piscines, patinoires ou médiathèques sont concernées.

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.