2 min de lecture langue française

"Les un an", "Le un an", "L’un an" : est-ce bien français ?

On a beaucoup entendu parler "des un an des gilets jaunes". Impossible, explique Muriel Gilbert.

Un bonbon sur la langue - Un bonbon sur la langue Muriel Gilbert iTunes RSS
>
"Les un an", "Le un an", "L'un an" : est-ce bien français ? Crédit Image : Social.cut / Unsplash | Crédit Média : RTL | Durée : | Date : La page de l'émission
Muriel Gilbert
Muriel Gilbert édité par Louis Rigaudière

Amis des mots, aujourd’hui, nous parlons d’anniversaires, et d’une erreur fréquente à leur sujet. J’ai reçu un courrier d’un lecteur, Bertrand, qui dit-il, se trouve l’être (lecteur) à la fois du Monde et de mon dernier livre Encore plus de bonbons sur la langue

A son courrier, Bertrand joint une page du journal consacrée à un bilan de la première année des "gilets jaunes" dans laquelle il a souligné une phrase. Eeeh oui, vous avez deviné : il a trouvé une faute ! La phrase était : "Le mouvement des gilets jaunes fêtera le 17 novembre ses un an". 

Evidemment, on ne peut pas avoir un article pluriel suivi d’un singulier. "Ses deux ans, ses trois ans", d’accord, mais pas "ses un an" ! Pour me rassurer ou bien m’horrifier davantage, je suis allée regarder le reste de la presse et c’était paaaartout ! "Les un an des gilets jaunes"… 

Le pluriel, c'est à partir de 2

Alors pourquoi tout le monde utilise-t-il cette formule bancale ? Parce que c’est celle qu’on utilise pour tous les autres anniversaires : "on fête les trente-deux ans de mon mari", "les cinquante ans de mariage de Pépé et Mamie", on commémorera en décembre "les deux ans de la mort de Johnny" - mais "les un an", non !

À lire aussi
Ségolène Royal polémique
Ségolène Royal croit citer Voltaire... à tort

Bien entendu, on ne peut quand même pas dire "le un an"… Ni "l’un an". Que faire ? Eh bien, c’est un de ces cas où il est préférable de chercher une autre façon de dire les choses. Comme le suggère mon correspondant trouveur de faute, on aurait très bien pu écrire "le mouvement des gilets jaunes fête son premier anniversaire". Et voilà, hop, élégance et simplicité, bravo Bertrand. On aurait pu dire aussi "sa première année".

Dans le même genre, on évitera de dire "Il me toise du haut de ses 1,90 m", on préférera "de son mètre 90". Du haut de ses 2 mètres, mais du haut de son mètre 98, le pluriel, je le rappelle, c’est à partir de 2. De même, nous rappelle la Banque de dépannage linguistique québécoise sur son site Internet, on ne parlera pas "des 1 % les plus riches de la population" mais "du 1 % le plus riche".

Rappel : "Bon anniversaire" est masculin !

Et encore une petite chose : cette chronique est dédiée à mon adorable neveu Lucas. Il n’est pas encore très fort en orthographe, mais le week-end dernier, bien que la presse n’en ait pas parlé, il fêtait lui aussi non ses un an mais son premier anniversaire. Bon anniversaire, Lucas !

J’en profite pour glisser une petite révision (enseigner, c’est répéter !) : anniversaire est masculin, donc "bon anniversaire", c’est B.O.N. Et, si le cœur vous en dit, amis des mots, on se retrouve cet après-midi à 14 h 30 au château de Plaisir, dans les Yvelines, pour une conférence "La langue française dans tous ses états !"

La rédaction vous recommande
Lire la suite
langue française Mots Orthographe
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants