2 min de lecture Orthographe

Faut-il écrire "car" ou "parce que" ?

"Car" et "parce que" sont-ils vraiment synonymes ? Muriel Gilbert fait le point.

Un bonbon sur la langue - Un bonbon sur la langue Muriel Gilbert iTunes RSS
>
Faut-il écrire "car" ou "parce que" ? Crédit Image : AFP / Archives, Joël Saget | Crédit Média : RTL | Durée : | Date : La page de l'émission
Muriel Gilbert
Muriel Gilbert édité par Louis Rigaudière

On pense souvent, à tort, que "car" est une version plus chic de "parce que". "Je suis allée faire des courses car le frigo était vide" serait plus élégant que "Je suis allée faire des courses parce que le frigo était vide". Pour moi, en matière de chic, c’est match nul. "Car" est moins usité, à l’oral notamment, c’est sans doute ce qui lui donne un subtil parfum de distinction. 

Mais, vous savez comment c’est, le parfum : il ne faut pas en abuser. Dans l’exemple de frigo vide que j’ai donné, les deux formules sont aussi valables l’une que l’autre. Mais bien sûr il y a des cas où l’on ne peut pas utiliser les deux…

"Car" ne peut jamais commencer une phrase. On peut dire "Parce qu’elle était malade, elle n’est pas allée travailler" ; jamais "Car elle était malade, elle n’est pas allée travailler". En revanche, les deux fonctionnent si on remet la phrase dans l’autre sens : "Elle n’est pas allée travailler car ou parce qu’elle était malade."

Les particularités du "Parce que"

Parce que a aussi cette capacité magique de pouvoir constituer une phrase à lui tout seul.
Si vous me demandez, par exemple, "Pourquoi êtes-vous en retard ?", je peux tout à fait vous répondre : "Parce que." Ce qui veut dire "Parce que c’est comme ça." Bref, parce que tout court, comme l’explique le Robert, "marque le refus d’une explication". Si à la question "Pourquoi êtes-vous en retard ?" je réponds "Car.", ça ne va pas.

À lire aussi
La Lune vue le 17 juillet 2019 depuis Jakarta, en Indonésie langue française
Con comme la Lune ? Mais pourquoi elle ?

Autre particularité : car, nous dit le Larousse, est toujours précédé par une virgule – ce qui explique qu’il ne puisse pas commencer une phrase puisque alors il serait précédé par un point. Enfin, précise le dictionnaire, parce que répond à pourquoi. "Pourquoi est-il parti ? Parce qu’il était en retard." Et jamais "Car il était en retard."

Le "e", grand oublié de l'oral

Bref, quand on a un doute, il vaut mieux utiliser parce que, puisqu’il marche à tous les coups ! J’en profite pour préciser une chose. Même si, à l’oral, on a tendance à pratiquer l’élision du e final de parce que (c’est-à-dire ne pas prononcer le e : "Parce qu’Antoine va venir"), à l’écrit, le e ne s’élide que devant à, il, elle, on, en, un, une (parce qu'il, parce qu'elle, etc.). 

Il faut donc écrire : "parce que Antoine va venir", "parce que aujourd’hui c’est dimanche". Pour presque, c’est un peu la même chose, mais pas tout à fait. A l’oral, c’est vrai que là aussi l’élision se pratique, on dit "presqu’un homme", "presqu’une journée", mais attention, à l’écrit, on n’élide pas : "presque un homme", "presque une journée". Presque s’élide encore moins que parce que. D’ailleurs, il ne s’élide que dans un mot : "la presqu’île". Pourquoi ? Parce que !

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Orthographe Mots langue française
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants