1 min de lecture Test

Les infos de 7h30 - Le test osseux pour déterminer l'âge, une pratique controversée

Hassan A., le principal suspect de l'attaque visant "Charlie Hebdo", est en réalité âgé de 25 ans et non 18 comme il l'avait déclaré. L'aide sociale à l'enfance l'avait pris en charge il y a 3 ans sans qu'un test osseux ait été réalisé. Il faut dire que cette pratique demeure très controversée.

journal switch Le journal RTL La rédaction de RTL iTunes RSS
>
Le journal RTL de 7h30 du 29 septembre 2020 Crédit Image : Alain JOCARD / AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date :
La page de l'émission
Anne Le Henaff
Anne Le Henaff édité par Valentin Deleforterie

C'est désormais une certitude, le principal suspect de l'attaque au hachoir, survenue le 25 septembre à Paris, était déjà majeur lorsqu'il est arrivé en France. À l'époque, l'ASE (Aide sociale à l'enfance) l'avait pris en charge sans qu'un test osseux ait été réalisé pour vérifier son âge.

Cette pratique, en raison de son importante marge d'erreur, est contestée par les scientifiques et les médecins. Pour les radios du poignet, par exemple, le référentiel est un catalogue de radios de petits américains faites entre 1930 et 1940. Cela induit une marge d'erreur de 18 à 24 mois. 

La décision de pratiquer un test osseux ou non incombe au juge des enfants. Lorsqu'un jeune lui demande protection, le magistrat examine d'abord son dossier. Il se penche sur les déclarations du demandeur, sur son parcours de migrant, sur la cohérence de son histoire. Le juge peut également demander une vérification des papiers d'identité, s'il y en a. 

Si le doute persiste, il peut demander un test osseux avant d'ordonner le placement ou non auprès de l'ASE. Avec ou sans test, si le migrant est considéré comme majeur, il rejoint le parcours classique du demandeur d'asile.

À écouter également dans le journal

À lire aussi
Coronavirus : à partir de quand est-on un cas-contact ? (illustration) Coronavirus France
Coronavirus : à partir de quand est-on un cas contact ?

Bien-être animal - La ministre de l'Écologie doit annoncer, mardi 29 septembre, des mesures sur le bien-être animal. La chasse à courre, les élevages d'animaux à fourrure, mais également les spectacles utilisant des bêtes sauvages pourraient être interdits. 

Fait-divers - En Isère, un appel à témoins a été lancé après la découverte, lundi, du corps de Victorine dans un ruisseau à Villefontaine. La famille demeure sous le choc

États-Unis - Des dizaines de millions d'Américains s'apprêtent à suivre le premier débat présidentiel entre Donald Trump et Joe Biden. Le président sortant pourrait avoir à s'expliquer sur sa feuille d'impôts

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Test Justice Mineurs
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants