1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Les infos de 6h30 - Discrimination et racisme : le contrôle au faciès pose question
2 min de lecture

Les infos de 6h30 - Discrimination et racisme : le contrôle au faciès pose question

Selon les chercheurs, un jeune perçu comme noir ou arabe a une probabilité 20 fois plus élevée d'être contrôlé par la police.

Un police de la BAC procède à un contrôle d'identité à Paris en octobre 2020
Un police de la BAC procède à un contrôle d'identité à Paris en octobre 2020
Crédit : THOMAS COEX / AFP
Les infos de 6h30 - Discrimination et racisme : le contrôle au faciès pose question
09:15
Le journal RTL de 6h30 du 16 février 2021
09:15
micro générique
La rédaction de RTL - édité par Gaétan Trillat

La Défenseure des droits rétropédale. Claire Hedon avait proposé la semaine dernière d'expérimenter des zones sans contrôle d'identité pour lutter contre les discriminations. Face à la levée de boucliers immédiate, la Défenseure parle désormais de zones avec caméras piétons ou récépissés de contrôle. Car le problème, lui, est réel : selon les chercheurs, un jeune perçu comme noir ou arabe a une probabilité 20 fois plus élevée d'être contrôlé. 

Illustration avec des jeunes rencontrés dans le quartier du Châtelet à Paris : William, 23 ans, habite dans le Val-d’Oise, il s’estime chanceux car cela fait deux ans qu’il n’a pas été contrôlé. La dernière fois, il s’est en revanche senti humilié. "Devant tout le monde, ils m’ont plaqué contre le mur, ils m’ont fouillé comme à l'aéroport". Très poli, il donne tout de suite sa carte d’identité, on lui répond qu’il "devrait se raser". "Ils vont toujours chercher le truc pour provoquer, pour nous faire sortir de nos gonds", soupire-t-il.

Pour Walid, habitant de Sarcelles (95), c’est la fréquence des contrôles qui pose problème. "Quand on est dans la même ville et qu'ils nous contrôlent tous les jours alors qu’ils nous connaissent, c’est bizarre. Il y a du racisme, il faut que ça cesse"

Bérénice, qui vit dans une cité d’Antony (92), ne croit pas à une zone sans contrôle. "Les préjugés ne viennent pas de rien, mais il faut rééquilibrer le nombre de contrôles, le faire s’il y a une raison et pas seulement au faciès". Pour elle, la clé passe par davantage de dialogue. "Il faut essayer de parler avant d’utiliser la manière forte, ça serait déjà beaucoup mieux et il y aurait moins de problèmes. Cela permettrait de diminuer la peur des jeunes face à la police, confie-t-elle, et donc de favoriser le respect mutuel."

À écouter également dans ce journal

À lire aussi

Justice - Trois gendarmes ont été mis en examen lundi à Grenoble. On les accuse de ne pas avoir empêché un collègue de prendre le volant alors qu’il était ivre. Le gendarme avait ensuite percuté mortellement un couple de retraités. Il a écopé de 18 mois de prison ferme.

Culture - Roselyne Bachelot annonce l’expérimentation de concerts debout en mars et en avril. 1.000 personnes sont attendues au Dôme à Marseille, elles seront toutes testées à l’entrée. Même expérience à Paris avec 5.000 personnes à l’AccorHotels Arena.

Football - Le PSG se déplace au Camp Nou pour affronter le FC Barcelone ce mardi soir (21h) en huitième de finale aller de la Ligue des champions, quatre ans après la "remontada" qui avait traumatisé le club parisien.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/