1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Accident mortel en Isère : 3 gendarmes mis en examen pour "non obstacle à la commission de délit"
1 min de lecture

Accident mortel en Isère : 3 gendarmes mis en examen pour "non obstacle à la commission de délit"

INFO RTL - Trois gendarmes qui avaient consommé de l'alcool avec leur collègue responsable de l'accident ayant causé la mort d'un couple de retraités ont été mis en examen. Ils ne l'avaient pas empêché de prendre la route.

Une patrouille de gendarmerie (illustration)
Une patrouille de gendarmerie (illustration)
Crédit : MYCHELE DANIAU / AFP
Serge Pueyo - édité par Léa Stassinet

En avril 2019, la famille des victimes avaient porté plainte contre eux pour "homicides involontaires et non-empêchement de ce délit". Trois des quatre gendarmes qui avaient laissé repartir ivre au volant de son véhicule un de leurs collègues à l'origine quelques minutes plus tard d'un accident mortel viennent d'être mis examen, a appris RTL de source judiciaire. 

Les trois militaires ont été mis en examen pour "non obstacle à la commission de délit". Ils ont été laissé libres sans contrôle judiciaire. Le quatrième sera convoqué ultérieurement par le juge en charge du dossier.

Les faits remontent au 26 février 2019. Geneviève et Florencio Duron, un couple de retraités de 69 et 71 ans originaire de Rochetoirin (Isère),avaient été mortellement percutés alors qu'ils circulaient entre Bourgoin-Jallieu et L'Isle-d'Abeau. À l'origine du drame, un gendarme isérois de 35 ans, Loïc D. Ce dernier s'était alcoolisé tout l'après-midi avec des collègues dans un bar-restaurant de Villefontaine (Isère). Ils étaient tous hors-service.

Le chauffard condamné à 18 mois de prison

Parmi les gendarmes présents ce jour-là avec le chauffard se trouvaient trois hommes et une femme. L'un d'eux est monté dans le véhicule qui a percuté les victimes. Deux enfants étaient à l'arrière, la fille du conducteur et le fils du gendarme sur le siège passager. 

À lire aussi

L'accident a eu lieu à 19h05 sur la RD 1006. Loïc D. a été contrôlé avec un taux d'alcoolémie de 2,54 grammes. Placé en garde à vue 48 heures, il a été jugé en comparution immédiate et a écopé de 18 mois de prison ferme. Mais les proches des victimes avaient dénoncé un "procès bâclé", réclamant que la responsabilité des autres gendarmes soit également jugée.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/