2 min de lecture Manifestations

Les infos de 6h - Loi Sécurité globale : 45.000 personnes ont battu le pavé à Paris

REPORTAGE - Des journalistes, syndicats, militants de gauche et beaucoup de jeunes se sont rassemblés ce samedi 28 novembre pour dénoncer les violences policières et réclamer le droit à la liberté d'information.

journal switch Le journal RTL La rédaction de RTL iTunes RSS
>
Les infos de 6h - Loi Sécurité globale : 45.000 personnes ont battu le pavé à Paris Crédit Image : Thomas COEX / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
sina mir presente immersions sur rtl
Sina Mir
édité par Sarah Belien

Les manifestations de la loi contre la loi Sécurité globale ont rassemblé plus de 130.000 personnes en France selon le ministère de l'Intérieur. Des défilés ont eu lieu en région, à Lyon, Marseille, à Bordeaux et aussi à Paris, où 45.000 personnes ont battu le pavé entre République et Bastille. Des manifestants qui dénonçaient les violences policières et réclamaient le droit à la liberté d'information.

Parmi eux, beaucoup de journalistes de rédactions nationales, de syndicats, de militants de gauche, beaucoup de jeunes, énormément, qu'on a vu brandir des pancartes avec inscrit des jeux de mots comme "floutage de gueule", à propos de l'article 24 de cette loi Sécurité globale.

Ou encore ces corbeaux géants à l'effigie de Gérald Darmanin ou Emmanuel Macron. Des corbeaux dans les mains de Damien, 25 ans. "J'ai pas forcément l'habitude de venir manifester en temps normal. Je pense qu'il y a une vraie menace par rapport à nos libertés individuelles, et c'est pour ça que je suis là aujourd'hui".

"Je n'ai aucune confiance en la police aujourd'hui"

Les images chocs des dérapages policiers de la semaine auront également motivé Isabelle, au chômage, à venir manifester. À 52 ans, elle qui vit en banlieue, confie sortir son téléphone à chaque fois qu'elle voit la police dans son quartier. "Ca m'est arrivé, en général, quand je suis témoin d'une intervention d'hommes en noir avec des brassards officiels, je m'arrête pour témoigner visuellement. Je n'ai aucune confiance en la police aujourd'hui."

À lire aussi
Invasion du Capitole : les émeutiers faisaient-ils parti d'un complot ? États-Unis
Invasion du Capitole : les émeutiers faisaient-ils partie d'un complot ?

Une rassemblement, qui, avant les affrontements qui auront embrasé la place de la Bastille et fait des dégâts et des blessés des deux côtés, se sera achevé au son des partisans et à nouveau par ces corbeaux, entonnés par la chanteuse et actrice Camélia Jordana.

À écouter également dans ce journal

Loi Sécurité globale - Concernant l'article 24 de la loi Sécurité globale, le Parlement a encore des mois de travail sur la proposition de loi. C'est ce qu'affirme dans le JDD le ministre chargé des relations avec le Parlement, Marc Fesneau.

Producteur de musique tabassé - La garde à vue des policiers interrogés après le tabassage d'un producteur de musique le 21 novembre a été prolongée de 24 heures. À propos de ces fonctionnaires, ce sont des "comportements de délinquants", a estimé le directeur général de la police national Frédéric Veaux dans un entretien au Journal du Dimanche. Pourtant dans le Parisien, les quatre policiers continuent à défendre la légitimité de leur action et nient toute insultes racistes.
Rugby - Le XV de France a battu l'Italie (36-5) samedi 28 novembre, et valide son billet pour la finale de la Coupe d'automne des nations face à l'Angleterre. Les Français, qui se sont imposés cinq essais à un avec le bonus, terminent à la première place de leur groupe devant l'Écosse

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Manifestations Police Paris
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants