2 min de lecture Police

Évacuation de migrants : Darmanin "a été très choqué" par les violences, assure Schiappa

La ministre déléguée à la citoyenneté a défendu le ministre de l'Intérieur face aux critiques qui pointent un possible manque de fermeté vis-à-vis des violences policières.

Marlène Schiappa et Gérald Darmanin, le 31 août 2020
Marlène Schiappa et Gérald Darmanin, le 31 août 2020 Crédit : STEPHANE DE SAKUTIN / POOL / AFP
Ryad Ouslimani
Ryad Ouslimani
Journaliste RTL

La semaine a été compliquée pour le ministre de l'Intérieur. Entre l'évacuation violente d'un campement de migrants Place de la République à Paris, et la vidéo montrant un homme tabassé par des policiers, les forces de l'ordre ont été sur le devant de la scène sur fond d'accusations de violences policières. C'est dans ce contexte brûlant que Marlène Schiappa était sur le plateau de Laurent Ruquier samedi 29 novembre. 

Dans l'émission On est presque en direct, la ministre déléguée auprès du ministre de l'Intérieur, chargée de la Citoyenneté, est montée au créneau pour défendre l'action et la position de Gérald Darmanin, son ministre de tutelle. Elle a également tenu à pointer du doigt les policiers incriminés comme étant violents sur les images qui ont choqué l'opinion publique. 

"Ce n’est pas la police que je soutiens et que je connais", a assuré Marlène Schiappa. "La police que je soutiens c’est celle qui défonce les portes pour aller  sauver les enfants qui sont victimes de violences intrafamiliales ; les enquêteurs qui ont permis de résoudre l’affaire Daval", a-t-elle insisté, appelant également à ne pas généraliser à toute la police les méfaits de certains individus.

Un hommage au producteur agressé

Interrogée sur les propos jugés parfois peu fermes de Gérald Darmanin, qui a réagi en déclarant que les policiers avaient "déconné", la ministre déléguée a clamé son désaccord avec les accusations portées envers son collègue. "On se parle tous les jours avec Gérald Darmanin, j’ai l’impression qu’il a été très choqué", a confié Marlène Schiappa. Elle a souligné en outre l'action du locataire de la Place Beauvau, actif sur des sujets délicats, voire brûlants. 

À lire aussi
plainte
Val-d'Oise: une femme accuse la police d'être responsable de sa fausse couche

"C’est un ministre de l’Intérieur courageux, qui veut régler des problèmes difficiles", a soutenu la membre du gouvernement. Concernant le passage à tabac du producteur de musique à Paris, Marlène Schiappa a par ailleurs loué son attitude, loin de la stigmatisation de la police. "Ce monsieur a une voix de la raison et de la sagesse, qu’on doit entendre", a fait remarquer la ministre. 

En effet, la victime de l'agression a plusieurs fois assuré qu'elle avait plusieurs amis policiers, et que le comportement subi n'est pas une généralité. "Je voudrais lui rendre hommage", a ainsi déclaré Marlène Schiappa. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Police Violence Marlène Schiappa
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants