1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Les infos de 6h - Fermeture des salons de beauté : "C'est une injustice", dénonce une gérante
2 min de lecture

Les infos de 6h - Fermeture des salons de beauté : "C'est une injustice", dénonce une gérante

Le ministère de l'Economie a allongé la liste des commerces qui pourront rester ouverts pendant le confinement, mais les salons de beauté et esthéticiennes n'en font pas partie.

Une employée et sa cliente dans un institut de beauté de Paris.
Une employée et sa cliente dans un institut de beauté de Paris.
Crédit : JOEL ROBINE / AFP
Les infos de 6h - Fermeture des salons de beauté : "C'est une injustice", dénonce une gérante
07:20
Le journal RTL de 6h du 20 mars 2021
07:20
Éric Vagnier - édité par Sarah Belien

On sait depuis vendredi matin que les coiffeurs allaient rester ouverts. La suite de la liste a mis du temps à arriver, tard dans la soirée. Le ministère de l'Economie a allongé la liste des commerces qui pourront garder leurs portes ouvertes.
Ainsi, parmi les commerces jugés essentiels s'est allongées hier soir. Ainsi, les jardineries, chocolatiers, visites de bien immobilier,et les concessions de voiture sur rendez-vous seront autorisés à ouvrir durant le confinement. En revanche les institues de beauté, esthéticiennes doivent garder le rideau baissé.

Martine Berenguel est la présidente de la confédération nationale artisanale des instituts de beauté. "Une immense déception parce que j'y ai cru. C'était vraiment l'opportunité pour nous que nous sommes vraiment dans une profession qui peut apporter beaucoup de bien-être à tout le monde, nos clients ont besoin de ça. Et là on nous annonce qu'on va fermer pendant un mois" déplore l'esthéticienne.

Pour elle, cette fermeture met en péril les entreprise et "nos emplois qu'on a dans nos instituts ou dans nos spa. C'est vraiment déstabilisant et très dur pour nous. Je vous avoue que je suis vraiment en colère. On nous a fait attendre toute la journée pour nous dire que finalement on n'est pas essentiels. J'ai peur de la réaction de mes collègues parce que franchement, c'est une injustice", a martelé Martine Berenghel.

À écouter également dans ce journal

Commerce - Mauvaise nouvelle pour les cordonniers. Un porte-parole du ministre délégué aux PME Alain Griset avait mentionné hier leur profession dans la liste des commerces qui devront rester ouverts. Mais elle a finalement disparu du décret publié au Journal officiel. Selon le gouvernement, cela porte à 90.000 le nombre de commerces qui doivent garder le rideau baissé en incluant les quelques 25.000 fermés dans les centres commerciaux.

Confinement - Désormais à partir de ce samedi 20 novembre, dans les 16 départements confinés, c'est le retour des attestations pour se déplacer dans un rayon de 10 km autour du domicile. Il faudra ainsi avoir une attestation à chaque sortie. Il y a pas de limite de temps pour sortir prendre l'air ou faire du sport en individuel.

À lire aussi

Essonne - Il y a déjà un appel à la désobéissance. Le maire de Yerres (Essonne) a autorisé les commerces de proximité à rester ouvert dans sa commune. Pour Olivier Claudon, maire sans étiquette de cette ville située à 20km de Paris, cette distinction est "totalement incompréhensible."

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/