1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Les infos de 5h - Coronavirus : à Metz, le "plateau" de l'épidémie redonne espoir
2 min de lecture

Les infos de 5h - Coronavirus : à Metz, le "plateau" de l'épidémie redonne espoir

Dans le Grand-Est, l'hôpital de Metz-Thionville, qui est arrivé au plateau de l'épidémie de Covid-19, donne de l'espoir. Mais prudence.

Un hélicoptère sanitaire allemand, devant l'hôpital de Metz-Thionville, le 23 mars 2020.
Un hélicoptère sanitaire allemand, devant l'hôpital de Metz-Thionville, le 23 mars 2020.
Crédit : JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP
Les infos de 5h - Coronavirus : à Metz, le "plateau" de l'épidémie redonne espoir
05:58
Le journal de 5h du 17 avril 2020
05:58
Yannick Olland - édité par Maeliss Innocenti

La France a enregistré 753 morts du coronavirus en 24 heures, selon le dernier bilan officiel communiqué jeudi 16 avril. Un chiffre encore très élevé avec plus de 400 décès à l'hôpital. Mais grâce aux guérisons de plus en plus nombreuses, le nombre de personnes en réanimation diminue de nouveau. Premier signe de détente à signaler à Metz, l'une des villes jusqu'ici les plus saturées.

L'hôpital de Metz-Thionville est arrivé au "plateau" de l'épidémie. Une vingtaine de lits Covid-19 sont désormais disponibles. Ce qui redonne espoir. Les médecins veulent profiter de cette légère accalmie pour refaire de la chirurgie sur des patients qui ont été mis en attente.

"Depuis le début de cette crise, nous n'avons fait que de l'urgence. De l'urgence absolue même. Nous sommes en train d'envisager de reprendre de l'activité opératoire pour les besoins pressés, qui ont été différés et qui ne peuvent plus être différés", explique Marie-Odile Saillard, directrice de l'hôpital.

Reprise de la chirurgie pour les seuls cas urgents

Mais l'Agence régionale de santé Grand-Est reste très prudente. Refaire des opérations de chirurgie pour les patients qui ont du retard dans leur prise en charge, oui. En revanche, hors de question de recommencer à programmer des opérations classiques.

À lire aussi

Marie-Ange Desailly-Chanson, directrice générale de l'ARS Grand-Est, a même prévu de faire des contrôles pour éviter toute tentation : "Le mot programmation d'activité pour des personnes qui ne soient pas en perte de chance n'est pas à l'ordre du jour."

À écouter également dans ce journal

Carnet noir - Le chanteur Christophe s'est éteint jeudi 16 avril au soir des suites d'un emphysème à Brest. Sa famille n'a pas évoqué le coronavirus.

Société - Un Français sur quatre applaudit les soignants tous les soirs à 20h selon notre sondage RTL/Harris Interactive.

International - Aux États-Unis, la barre des 30.000 morts du coronavirus a été dépassée, mais Donald Trump a appelé les États à "redémarrer" l'économie. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/