1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Les infos de 18h- Enseignant assassiné : des milliers de personnes rassemblées à Toulouse
3 min de lecture

Les infos de 18h- Enseignant assassiné : des milliers de personnes rassemblées à Toulouse

Ce dimanche 18 octobre, des dizaines de milliers Français se sont rassemblés partout en France pour rendre hommage à l'enseignant assassiné. Place du Capitole, à Toulouse, ils étaient des milliers à faire part de leur émotion et de leur solidarité.

Rassemblement à Toulouse en hommage à Samuel Paty
Rassemblement à Toulouse en hommage à Samuel Paty
Crédit : GEORGES GOBET / AFP
Le journal RTL de 18h du 18 octobre 2020
13:13
Le journal RTL du 18 octobre 2020
20:35
Le journal RTL du 18 octobre 2020
04:19
Le journal RTL de 19h du 18 octobre 2020
00:39
Enseignant assassiné : "C'est une honte !", dénonce l'ancien imam de Drancy
08:31
Le journal RTL de 18h du 18 octobre 2020
13:13
Le journal RTL du 18 octobre 2020
20:35
Le journal RTL du 18 octobre 2020
04:19
Le journal RTL de 19h du 18 octobre 2020
00:39
Le journal RTL de 7h30 du 20 octobre 2020
06:00
Patrick Isson - édité par Aude Solente

Ce dimanche 18 octobre, des dizaines de milliers de Français se sont rassemblés afin de rendre hommage à Samuel Paty, l'enseignant décapité parce qu'il avait montré à ses élèves des caricatures de Mahomet. Il étaient des milliers à Paris, mais il étaient également très nombreux à s'être rassemblés en province, comme par exemple à Toulouse.

Place du Capitole l'heure était à l'unité face à barbarie. Des milliers de Toulousains, étaient rassemblés sans aucun slogan politique mais avec juste quelques pancartes. Certaines d'entre elles affichaient les messages : "je suis enseignant" ou encore "je suis Samuel".

Gisèle, une retraitée très émue, portait une pancarte autour de son cou. Elle explique : "Que ce soit par rapport à l'Islam ou par rapport à la chrétienté (...) ce qui est important, c'est qu'on puisse le dire en toute liberté."

De l'émotion et de l'inquiétude

Dans la foule il y avait également quelques musulmans comme Taoufik, un journaliste algérien vivant à Toulouse. Le journaliste a déclaré s'être rendu au rassemblement "pour apporter [son] soutien à tous les professeurs qui font leur travail et [pour dire] que ce n'est pas normal qu'un professeur soit assassiné parce qu'il a fait un cours sur la liberté d'expression. Il faut se rendre compte, aujourd'hui, que le terrorisme répond à une idéologie [qui est de répandre] des modes de pensée intégristes et ça serait bien aussi de montrer leur imposture".

À lire aussi

Beaucoup d'enseignants étaient, bien sûr, aussi présents sur place. Tous étaient émus et parfois aussi très inquiets, comme Manon, professeur dans un collège. "C'est affreux de se dire qu'on doit réfléchir à tout ce qu'on dit avant de le dire : toutes les discussions sur l'homosexualité et toutes les discussions sur les religions au moment du ramadan. En effet, je me rends compte que finalement on va tous être en danger". 

A l'instar de Paris, de longues minutes d'applaudissements et une Marseillaise ont accompagné, cet après-midi, le rassemblement toulousain.

A écouter également dans ce journal

Rassemblement à Paris. Ils étaient des milliers rassemblés à Paris ce dimanche 18 octobre afin de rendre hommage à Samuel Paty. Jean Castex était présent sur place et a appelé à l'unité face à cet acte terroriste : "Nous n'avons pas peur, vous ne nous diviserez pasa tweeté le Premier ministre

Les élèves mobilisés. De nombreux jeunes avaient fait le déplacement dans les divers rassemblements, ce dimanche, pour témoigner leur solidarité au professeur assassiné. Ils tenaient également à défendre l'importance de la liberté d'expression en classe. Ils souhaitaient se battre pour une école laïque, où le débat est permis. 


Enseignant assassiné. L'enquête progresse, onze personnes sont désormais en garde à vue dans le cadre de l'enquête sur la décapitation de l'enseignant qui avait montré des caricatures de Mahomet à sa classe de quatrième. Un nouveau proche de l'assaillant a été interpellé et placé en garde à vue ce dimanche matin à Evreux. 

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/