1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. L'origine surprenante du mot "rien" qui voulait dire "quelque chose" à l'origine
2 min de lecture

L'origine surprenante du mot "rien" qui voulait dire "quelque chose" à l'origine

Parfois l’origine des mots, l’étymologie, nous éclaire sur leur sens. Mais dans d’autres cas, qui ne sont pas si rares que cela, elle semble nous troubler.

Un dictionnaire (illustration)
Un dictionnaire (illustration)
Crédit : Pisit Heng / Unsplash
Étymologie : l'origine peu connue du mot "rien"
03:04
Muriel Gilbert

Ce dimanche, amis des mots, nous allons parler de rien. Vous allez me demander si c’était bien la peine que vous allumiez la radio, mais vous allez voir que rien, ce n’est pas rien. Je dirais même plus : rien, c’est quelque chose. 

C’est Philippe, de la Drôme, qui me l’a fait remarquer dans une lettre. Ouvrons le Petit Robert en ligne, et vérifions à l’entrée "Rien". Le premier sens proposé pour le mot rien, le sens étymologique, c’est "quelque chose". Ça alors ! Rien, à l’origine, veut dire "quelque chose" - ou "la chose, une chose".

C’est toujours ce sens que le dictionnaire donne en premier, avec des exemples qui ont pour point commun de s’inscrire dans un contexte négatif : "A-t-on jamais vu rien de pareil ?", "Rester sans rien faire", "Il fut incapable de rien dire". Ce qui signifie "A-t-on jamais vu une chose pareille ?", "Rester sans faire la moindre chose" et "il fut incapable de dire une chose".

Larousse.fr confirme : "rien vient du latin rem, “la chose”, et veut dire étymologiquement 'quelque chose”", sens que l’on retrouve dans certaines expressions un peu surannées, comme "Y a-t-il rien de plus beau ?"

À écouter aussi

Et, Philippe me le fait remarquer dans son message, si l’on vous demande aujourd’hui ce que vous voulez, et que vous répondez "rien", on ne vous donnera pas "une chose", on ne vous donnera rien du tout !

Comment expliquer ce retournement de sens ?

Certes, il est étonnant qu’un mot puisse finir par signifier l’inverse de ce qu’il voulait dire à l’origine… C’est amusant, un tel retournement, mais ça n’étonne pas tant que ça les spécialistes. 

L’éminente linguiste Henriette Walter, dans son livre Le Français dans tous les sens, le rappelle : "les cas où l’évolution du sens d’un mot aboutit à son contraire ne sont pas rares dans l’histoire des langues." Si rien descend de "quelque chose", Henriette Walter souligne le fait que le mot école, par exemple, "vient du grec schole, dont le sens primitif était 'repos', 'loisir”". Voilà qui, entre parenthèses, devrait bien surprendre les profs et les écoliers qui ont hâte de se reposer en ce début de vacances de la Toussaint.

Hier, nous parlions de plus, descendant du latin plus qui voulait dire "davantage". Plus, aujourd’hui, a conservé ce sens de "davantage" ("Donnez-moi plus de chocolat !") mais il a aussi le sens de "plus du tout" ("J’ai trop mangé de chocolat, ne m’en donnez plus !"). 

Un autre exemple ? Formidable vient du latin formidabilis, qui voulait dire "redoutable", et je vous ai déjà raconté dans cette chronique qu’un énervé, à l’origine, c’est quelqu’un de tout mou, sans nerfs (é-nervé).

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/