1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Gers : il quitte Air France pour devenir éleveur de porcs noirs
2 min de lecture

Gers : il quitte Air France pour devenir éleveur de porcs noirs

Pascal Lesage, ancien employé d'Air France, a précipité son départ pour se reconvertir avec son épouse Catherine à l'élevage de porcs noirs et à la production de safran.

Catherine et Pascal Lesage, gérants de la ferme "La Mousquère".
Catherine et Pascal Lesage, gérants de la ferme "La Mousquère".
Crédit : RTL
Gers : il quitte Air France pour devenir éleveur de porcs noirs
03:50
Patrick Tejero - édité par Florise Vaubien

Un an après le début de la crise sanitaire, comment s'adapter et tout changer ? Pascal Lesage était chef de cabine chez Air France : la crise sanitaire lui a permis de précipiter son départ et de quitter les avions pour les collines gersoises. Direction la ferme de La Mousquère à Castelnau (Midi-Pyréenées), une propriété acquise en 2012 avec l'objectif d'y vivre un jour de la terre, et en particulier, de l'élevage de porcs noirs

Son épouse avait déjà lancé une production de Safran et il ne restait plus qu'à relever les manches avec enthousiasme pour Pascal. "On savait qu'on allait changer de vie dans deux ans. Les évènements actuels nous ont permis une rupture conventionnelle. Donc on doit rattraper deux ans de retard en une semaine", explique l'éleveur. Le propriétaire précise que l'idée originelle était "d'élever des bébés et de les vendre à d'autres qui les engraissent". Mais ce projet "n'était pas viable" financièrement.

Des animaux "chouchoutés"

 "On a donc fait ce qu'on appelle 'naisseurs-engraisseurs' et transformateurs", ajoute-t-il, précisant qu'un parc pour la retraite "des reproducteurs" est également prévu. "On ne se voit pas s'en débarrasser du jour au lendemain", confie M. Lesage qui assure que des conditions "optimales" pour la naissance des petits sont respectées sur son site. 

Pascale et Catherine Lesage ont choisi les porcs noirs car ils résistent mieux au réchauffement climatique. Ils ont eu un cochon rose mais un été, il a fallu lui passer de la crème sur ses coups de soleil. Ici, on prend grand soin des animaux, notamment à la maternité". 

À lire aussi

"On a installé une lampe chauffante : si les animaux en ont besoin, ils peuvent se mettre à l'abri. Nous avons douze petits et on en très fiers", explique la gérante. "Les frères et soeurs ne sont jamais séparés : on les nourrit deux fois par jour", ce qui permet d'avoir "un bon contacte" avec les animaux. "Il ont aussi chacun un bassin..., ajoute-t-elle, je pense qu'ils sont vraiment chouchoutés !". 

Moins de confort matériel pour plus de "confort de vie"

Un changement de vie radical mais aussi un changement de niveau de vie pour ce couple en pleine reconversion. Pour l'heure, Catherine et Pascal Lesage ne vivent pas encore des produits de la ferme. "On fait quatre cochons par mois et il faudrait qu'on en fasse un cinquième si on veut se dégager un salaire", explique l'ancien employé d'Air France. "Il y a encore du chemin, concède-t-il, on essaie de faire le mieux possible et on très content de ce qu'on fait". 

"Il faut savoir sortir de sa zone de confort" pour accompagner ces changements. "On a pas le même confort matériel" mais l'essentiel pour l'éleveur, "c'est le confort de vie avant tout". "Pour rien au monde, je ne repartirai d'ici. On est très heureux", poursuit son épouse. 

Dans l'objectif d'accroître leur activité, Catherine et Pascal font les marchés, confient un peu de leur production à l’épicier du village et vendent surtout à la ferme. Je vous conseille au-delà des pièces de viande, les boudins hachés fin et le saucisson qui est sucré avec le miel du voisin... Une véritable friandise. 

Catherine et Pascal Lesage, gérants de la ferme "La Mousquère".
Catherine et Pascal Lesage, gérants de la ferme "La Mousquère".
Crédit : RTL
Catherine et Pascal Lesage, gérants de la ferme "La Mousquère".
Pascal Lesage, gérant de la ferme "La Mousquère".
Tina, une truie à la ferme "La Mousquère".
Catherine et Pascal Lesage, gérants de la ferme "La Mousquère". Crédits : RTL
Pascal Lesage, gérant de la ferme "La Mousquère". Crédits : RTL
Tina, une truie à la ferme "La Mousquère". Crédits : RTL
1/1
La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/