1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Gel des récoltes : vit-on "la plus grande catastrophe agronomique" du XXIe siècle ?
2 min de lecture

Gel des récoltes : vit-on "la plus grande catastrophe agronomique" du XXIe siècle ?

FACT CHECKING - Lundi 12 avril, le ministre de l’Agriculture, Julien Denormandie a affirmé que l’actuel épisode de gel que subissent les agriculteurs est "la plus grande catastrophe agronomique" de ce début de siècle.

Un champ de vignes gelé à Westhoffen, dans le Bas-Rhin, le 6 avril 2021
Un champ de vignes gelé à Westhoffen, dans le Bas-Rhin, le 6 avril 2021
Crédit : Frederick FLORIN / AFP
Gel des récoltes : vit-on "la plus grande catastrophe agronomique" du XXIe siècle ?
02:41
Régionales : comment concilier le Tour de France et la tenue du deuxième tour ?
03:03
Gel des récoltes : vit-on "la plus grande catastrophe agronomique" du XXIe siècle ?
02:41
Régionales : comment concilier le Tour de France et la tenue du deuxième tour ?
03:03
micro générique
Jean-Mathieu Pernin

Face aux conditions climatiques dantesques pour un mois d'avril, de nombreux agriculteurs français se retrouvent en grande difficulté. Toutefois, le ministre de l’Agriculture, Julien Denormandie, a-t-il raison quand il affirme que l’actuel épisode de gel est "la plus grande catastrophe agronomique" de ce début de siècle ?

Lundi 12 avril, sur la chaine Public Sénat, le membre du gouvernement a en effet déclaré que "notre objectif, c'est de mettre en place les aides au moment où les agriculteurs en ont le plus besoin. On a eu un événement climatique dramatique, probablement la plus grande catastrophe agronomique de ce début du XXIe siècle".

Si le terme est impressionnant, on parle tout de même de centaines de milliers d’hectares impactés avec des aides supplémentaires à mettre en place. Alors que Météo France a qualifié cet épisode d’exceptionnel, on peut cependant retrouver des événements similaires dans le passé

Ces changements sont en effet "caractéristiques de la variabilité de la météo printanière". Météo France rappelle que de tels coups de froid ont également marqué les mois de mai 1987, avril 1986, avril 1991 ou encore avril 2003. Seulement, en terme d'étendue et de durée, seul l'épisode de gel tardif d'avril 1991 est "comparable" explique l’agence météorologique. Celui que nous vivons actuellement est vraiment "exceptionnel" et en effet unique en France au XXIe siècle.

Un tiers de la production viticole française perdu

À lire aussi

On peut vérifier les allégations de Julien Denormandie tout d'abord par l’intensité du froid. Cet épisode a frappé les plantes au moment le plus critique et surtout, la surface du territoire touchée par le gel est plus importante que lors des épisodes précédents et concernerait 98% de l’Hexagone. 

Il y a trente ans, le gel tardif avait impacté 90% du pays, dont le Sud-Ouest et la région d'Agen mais avait épargné la Vallée du Rhône et le Languedoc-Roussillon, ce qui n’est pas le cas en 2021. 

Ces conditions météorologiques vont avoir un impact considérable sur le monde agricole. Mercredi 14 avril, la FNSEA a annoncé qu’un tiers au moins de la production viticole française "sera perdu" à cause de l'épisode de gel, soit à peu près deux milliards d'euros de chiffre d'affaires en moins. On parle déjà de hausse des prix pour les fruits les plus fragiles car chez certains agriculteurs, 100% de la récolte a été détruite.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/