1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. France-Algérie : la situation économique au cœur des tensions
3 min de lecture

France-Algérie : la situation économique au cœur des tensions

Les relations entre l’Algérie et la France se sont tendues ces derniers jours, tout comme celles entre l’Algérie et l’Espagne.

Le drapeau algérien. (Illustration)
Le drapeau algérien. (Illustration)
Crédit : RYAD KRAMDI / AFP
Les relations économiques entre la France et l'Algérie
03:43
Les relations économiques entre la France et l'Algérie
03:43
François Lenglet

Les relations entre l’Algérie et la France se sont tendues ces derniers jours, tout comme celles entre l’Algérie et l’Espagne. Un raidissement qui s’explique aussi par la profonde crise économique qui étreint le pays. 

Ce sont des propos d’Emmanuel Macron critiquant le régime en place à Alger, propos rapportés par le journal Le Monde et non démentis, qui ont déclenché la fermeture de l’espace aérien algérien aux avions militaires français. Et il y a quelques jours, c’était la diminution du nombre de visas accordés par la France avait provoqué le rappel de l’ambassadeur algérien. 

Quant à l’Espagne, elle pourrait voir coupé le principal gazoduc partant d’Algérie, à partir du 31 octobre. Ce serait une catastrophe pour Madrid, dont les approvisionnements proviennent pour moitié de ce pays. C’est le Maroc que vise en réalité l’Algérie, le Maroc traversé par ce fameux gazoduc, et qui en tire des redevances importantes. Autant d’initiatives belliqueuses d’un régime algérien qui cherche à dériver le mécontentement populaire dans un nationalisme exacerbé. 

Quelles sont les causes réelles de ce mécontentement ?

Le lent effondrement du pays, il n’y a pas de crise à proprement parler, mais une détérioration progressive, qui a été aggravée par l’épidémie, l’année dernière, avec une chute du PIB de 6%, que la petite reprise de 2021 sera loin d’effacer. 12% de chômeurs, concentrés chez les jeunes, avec un tiers de la jeunesse privée d’emploi. Et surtout une économie monoproduit, qui n’est pas parvenue à se diversifier. 

Les hydrocarbures sont-ils le produit unique ?

À lire aussi

Bien sûr. Il y quelque 12 milliards de barils de réserves de pétrole, et 150.000 milliards de mètres cubes de gaz naturel, ce qui fait du pays le 7ème producteur mondial, sans compter les ressources du schiste. Le problème est double. D’abord, un manque d’investissements qui a fait vieillir les infrastructures et la production, passée de 1,4 million de barils jour à 1 million depuis une quinzaine d’années. Il n’y a que peu d’investissements étrangers, compte tenu du cadre juridique très contraignant de ce pays socialiste où l’état et l’armée contrôlent tout. 

L’Algérie était par exemple, le dernier pays au monde à raffiner de l’essence avec du plomb, encore cet été. Et surtout, les dirigeants ont été incapables profiter de la manne pétrolière pour développer d’autres secteurs prometteurs comme le tourisme. Pétrole et Gaz comptent aujourd’hui pour 95% de l’apport en devises, et pour l’’essentiel des ressources de l'état.

Mais qu’est-ce qu’ils ont fait de l’argent ?

Pendant les années fastes, on a fait des ponts, des routes et des écoles, et distribué des aides sociales. Mais, depuis la chute du prix du baril, à partir de 2014, ce sont les vaches maigres. Alors que les cours sont aujourd’hui aux alentours de 80 dollars le baril, on estime que pour équilibrer le budget du pays, il faudrait qu’il atteigne 170 dollars. Les réserves de devises, indispensables pour acheter des produits à l’étranger, ont fondu. Les compétences nationales se sont amoindries également, avec l’émigration de nombreux jeunes qualifiés, découragés par un système bureaucratique inefficace et auquel ils reprochent la corruption. 

C’est le déclin, avec un pouvoir paralysé, alors que résonnent encore les manifestations populaires du Hirak, interrompues par l’épidémie. Déclin qui, comme pour nombre de pays pétroliers, devrait s’accentuer dans les prochaines années, à mesure que l’économie mondiale va rompre avec l’utilisation des énergies fossiles. 

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/