1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. France - Algérie : les raisons d'une crise diplomatique
2 min de lecture

France - Algérie : les raisons d'une crise diplomatique

ÉCLAIRAGE - La France, qui reproche à l'Algérie son manque de coopération dans le rapatriement de ses ressortissants en situation irrégulière, a réduit le nombre de visas accordés aux citoyens du pays. Une décision qui, cumulée avec des propos d'Emmanuel Macron, a poussé Alger à réagir.

Le ministre algérien des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra, à Alger, le 24 août 2021
Le ministre algérien des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra, à Alger, le 24 août 2021
Crédit : RYAD KRAMDI / AFP
Victor Goury-Laffont & AFP

Les tensions se sont encore accrues ce dimanche 3 octobre, après que l'Algérie ait décidé d'interdire aux avions militaires français l'accès à son espace aérien. Une décision lourde de conséquences, alors que cet espace se situe sur le trajet habituellement emprunté dans le cadre de l'opération Barkhane. La veille, Alger rappelait son ambassadeur à Paris pour "consultations".

Comment en est-on arrivé là ? Depuis quelques semaines, les points de désaccords entre la France et l'Algérie se sont multipliés. Premier point de crispation, la coopération de l'Algérie dans les procédures d'expulsion qui visent ses ressortissants. Le gouvernement français a décidé, fin septembre, de réduire fortement le nombre de visas accordés aux citoyens de trois États maghrébins : l'Algérie, la Tunisie, et le Maroc. 

"Le frein aux reconduites effectives, c’est le fait que des pays refusent les laissez-passer consulaires. On a eu un dialogue avec certains pays du Maghreb, puis des menaces. Aujourd’hui, on met ces menaces à exécution", a expliqué le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, sur Europe1.

Un laissez-passer consulaire est un "titre exceptionnel de voyage délivré" pour permettre le retour d'un citoyen "non immatriculé" vers son pays d'origine, comme l'explique le site du consultat d'Algérie à Paris. Entre le 1er janvier et juillet 2021, 7.731 Algériens ont été visés par une "obligation de quitter le territoire", selon les données du ministère de l'Intérieur transmises à l'AFP. 

À lire aussi

Dans le même temps, Beauvau précise que l'Algérie n'a délivré que 31 laissez-passer consulaires, ce qui correspondrait donc à un "taux de coopération" de 5%Toujours selon les chiffres du ministère de l'Intérieur, à peu près un tiers des laissez-passer demandés, tous pays confondus, sont accordés. La majorité des demandes sont donc refusées ou laissées sans réponse.

Les propos d'Emmanuel Macron ne passent pas

Cette réduction du nombre de visas avait poussé le ministre des Affaires étrangères algérien, Ramtane Lamamra, a convoqué l'ambassadeur français. Mais il aura fallu attendre la publication de propos attribués à Emmanuel Macron pour voir l'Algérie réagir avec davantage de véhémence.

Le samedi 2 octobre, Alger rappelait pour "consultations" son ambassadeur à Paris. Dans un communiqué, le pays "exprime son rejet catégorique de l'ingérence inadmissible dans ses affaires intérieures" puis accuse le président français d'avoir porté "une atteinte intolérable à la mémoire des 5,63 millions de valeureux martyrs qui ont sacrifié leurs vies dans leur résistance héroïque à l'invasion coloniale française ainsi que dans la glorieuse Révolution de libération nationale".

Un article du Monde publié ce même samedi relatait qu'Emmanuel Macron avait considéré que "l'histoire officielle" algérienne était "totalement réecrite", et que la "nation algérienne post-1962 s’est construite sur une rente mémorielle". Des propos qui auraient été tenus lors d'un entretien avec 18 jeunes dont les aïeux avaient pris part à la guerre d'Algérie, pour certains au sein du Front de libération nationale. Peu après rappel de l'ambassadeur, la décision d'interdire l'accès à l'espace aérien était confirmée.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/