1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Fortnite contre Apple : pourquoi le procès qui s'ouvre entre les deux géants est décisif
3 min de lecture

Fortnite contre Apple : pourquoi le procès qui s'ouvre entre les deux géants est décisif

Le 3 mai s'est ouvert en Californie le procès qui oppose Apple à Epic Games, maison-mère du jeu vidéo Fortnite. Son issue pourrait remettre en question le modèle économique des plateformes numériques.

Le procès intenté par Epic Games (Fortnite) à Apple pourrait remettre en cause le modèle des plateformes dominantes
Le procès intenté par Epic Games (Fortnite) à Apple pourrait remettre en cause le modèle des plateformes dominantes
Crédit : AFP
Apple et Fortnite se battent pour des commissions
03:57
Fortnite contre Apple : pourquoi le procès qui s'ouvre entre les deux géants est décisif
03:57
Martial You

C'est une bataille géante qui vient de s'ouvrir à Oakland en Californie : Fortnite, monstre des jeux en ligne contre Apple. C'est le modèle de rémunération des GAFA qui est remis en cause. Il s'agit vraiment d'une bataille de titans : on a affaire à des mastodontes mondiaux. Il n'y a pas de Petit Poucet, pas de David contre Goliath.

Epic Games, la maison-mère de Fortnite d'un côté du ring pèse 28 milliards à la bourse... 350 millions de joueurs dans le monde. Et de l'autre Apple, représentant des géants de la tech et des GAFA, avec une valorisation qui pèse à peu près aussi lourd qu'une année de richesse française : 2.000 milliards.

Ce qui opposent ces deux fauves, ce sont les commissions. Quand vous voulez télécharger le jeu Fortnite sur un iPhone ou un iPad et que vous voulez ensuite acheter des armes par exemple dans le cours de la partie, Apple prend une commission de 30% au passage. Fortnite ne veut plus payer autant et propose à ses joueurs de payer avec une monnaie virtuelle, les V-Bucks, sans passer par Apple. Résultat : la firme à la pomme a exclu Fortnite de l'AppleStore... il n'y a plus de mise à jour et l'application ressemble à un saloon déserté après une bagarre.

EPIC Games attaque donc en justice la position monopolistique d'Apple. Le procès va durer 3 semaines, quasiment à huis clos, avec les PDG d'Epic et d'Apple en personne qui vont venir à la barre.

Si Apple perdait ce procès, ce serait le modèle économique des plateformes qui serait remis en question

Martial You
À lire aussi

Selon Epic, Apple lui est indispensable pour se développer. Il assure que ces redevances l'empêche de développer son jeu et de créer des univers parallèles, de nouvelles fonctionnalités : ce qu'ils appellent le "Metaverse". Apple réplique que l'AppStore représente 7% du chiffre d'affaires de Fortnite et qu'il n'y a pas de position de monopole.

Apple et les GAFA sont de plus en plus remis en question par rapport à cette situation de monopole. Ce procès, ça n'est pas qu'un bras de fer entre deux entreprises, c'est la remise en question du modèle économique des plateformes internet. Apple mais aussi Google avec Androïd fonctionne sur des systèmes assez similaires. 

Et quand on regarde le développement de services comme Uber, AirBnB et quelques autres, on est aussi sur des commissions qui sont prélevées pour mettre en relation des clients et des professionnels. Uber n'a pas une seul voiture. Airbnb n'a pas un hôtel. Et à chaque fois, la commission tourne entre 15 et 30%.

Donc si Apple perdait ce procès, ce serait le modèle économique des plateformes qui serait remis en question. Ce serait une déflagration. Apple a eu un mérite : rendre internet et son contenu payant. C'est majeur ! Souvenez-vous : avant l'iPhone et l'AppStore, la philosophie était de dire (y compris pour du contenu de sites d'information, de magazines, de journaux) qu'on devait avoir tout en accès gratuit.

Le monde actuel des géants du numérique, c'est un péage et une frontière

Martial You

Avec l'AppStore, les clients ont accepté de payer pour s'abonner. Cela a rendu une partie des plateformes de musique et de streaming rentables par exemple. Apple, comme Amazon, met maintenant en avant les emplois réels que sa plateforme génère. Des entrepôts pour Amazon, et plus de 250.000 emplois de  développeurs dans des startups et des PME en Europe pour Apple.
 
Apple peut-il perdre ? Sans doute pas, mais l'ambiance est en train de changer car les géants du digital sont les gagnants de la crise. On veut les taxer y compris aux États-Unis. L'Europe aussi se penche sur les commissions. Et c'est tant mieux car ces géants ont une tendance naturelle à chercher la position dominante et ça peut tuer la concurrence car les GAFA captent l'innovation et utilisent aussi l'argent pour racheter les outsiders (quitte à les mettre dans le formol ensuite). Le monde actuel des géants du numérique, c'est un péage et une frontière mais il n'y a qu'un seul garde-barrière : le GAFA lui-même.

Le Plus : la fin d'une époque avec AOL et Yahoo!

Ce sont des pionniers de l'Internet, d'anciennes gloires qui sont une nouvelle fois revendus pour quelques milliards seulement : Vérizon cède AOL et Yahoo! à un fonds d'investissement pour 5 milliards.

La Note : 18/20 au e-commerce

Grand gagnant mondial du confinement et de la crise sanitaire. Cela représente maintenant 19% du commerce mondial. C'est même 1/4 des ventes en Asie et  Alibaba, le géant chinois, a écoulé deux fois plus de marchandise qu'Amazon.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/