2 min de lecture Armée

Force Sentinelle mobilisée : le chef d'état-major des armées n'avait pas été prévenu

INFO RTL - La polémique autour des soldats de la force Sentinelle pour la prochaine mobilisation des "gilets jaunes" a fait grand bruit cette semaine. Et selon nos informations, le chef d'état-major des armées n'avait pas été prévenu qu'ils seraient mobilisés.

Pauline de Saint-Remy Les Indispensables Pauline De Saint-Rémy iTunes RSS
>
Force Sentinelle mobilisée : le chef d'état-major des armées n'était pas au courant Crédit Image : M.ASTAR/SIPA | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Pauline de Saint-Remy
Pauline De Saint-Rémy
édité par Cassandre Jeannin

Depuis quelques jours, il y a une polémique autour des soldats de la force sentinelle pour l'acte 19 des "gilets jaunes". La ministre des Armées, Florence Parly, se veut rassurante sur le rôle des militaires. "Leur mission sera de protéger les bâtiments publics et uniquement" a-t-elle affirmé. "Il est hors de question qu'il y ait des soldats face à des manifestants", voici ce qu'elle a confié vendredi 22 mars au journal Le Parisien Aujourd'hui en France. Elle rappelle également que le dispositif Sentinelle est destiné "uniquement à la lutte contre le terrorisme". 

En annonçant mercredi 20 mars à l'issue du conseil des ministres que les soldats seraient mobilisés de manière "renforcée" samedi 23 mars, le porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux, s'est-il emmêlé les pinceaux ? A-t-il tenté un coup de communication ? Difficile de répondre. 

En revanche, le chef d'état-major des armées François Lecointre n'avait été prévenu de rien. C'est l'un de ses collaborateurs qui lui a rapporté la déclaration de Benjamin Griveaux alors que lui-même l'avait découverte dans les médias. Autre détail fâcheux : un conseil restreint de défense a eu lieu mercredi 20 mars avant le conseil des ministres mais l'information n'avait pas été évoquée non plus, selon nos informations. 

Qu'importe la polémique qui a enflammé la classe politique quelques heures durant sur le principe du recours à l'armée pour faire du maintien de l'ordre, elle n'est pas jugée très grave du côté de l'exécutif, bien qu'à Matignon on pointe une "surinterprétation" des propos du porte-parole du gouvernement. Un connaisseur de ces sujets expliquait : "Ils font machine arrière maintenant mais ils sont très contents d'avoir affiché cette fermeté supplémentaire".  

Les plus

À lire aussi
Jaïr Bolsonaro, le 23 août 2019 à Brasilia environnement
Amazonie : Jair Bolsonaro envoie l'armée brésilienne pour lutter contre les incendies

Le patron du Sénat, Gérard Larcher, n'est pas parvenu à imposer ses vues aux sénateurs pas même à ceux des Républicains. Jeudi 21 mars, les membres LR du bureau du Sénat ont bine voté en faveur de la transmission à la justice des dossiers des trois collaborateurs du président soupçonnés de faux témoignage et ce, malgré ses tentatives d'épargner un peu ces proches du chef de l'État. 

Un sénateur membre de la commission sur ce qu'il s'est passé dans les rangs de la droite sénatoriale confie : "Larcher ne pouvait lutter contre une coalition comme celle de Bruno Retailleau et de Philippe Bas. Le parti est malade, Bas est un autoentrepreneur, Retailleau , lui, a sa petite entreprise Force républicaine, il est dans sa reconstruction de la droite. Tous pensaient que Laurent Wauqiez allait se casser la gueule aux européennes. Ce n'est pas le cas. Ils essayent de prendre des parts de marché. Gégé il est obligé de surfer la-dessus". 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Armée Militaires Gilets jaunes
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7797264882
Force Sentinelle mobilisée : le chef d'état-major des armées n'avait pas été prévenu
Force Sentinelle mobilisée : le chef d'état-major des armées n'avait pas été prévenu
INFO RTL - La polémique autour des soldats de la force Sentinelle pour la prochaine mobilisation des "gilets jaunes" a fait grand bruit cette semaine. Et selon nos informations, le chef d'état-major des armées n'avait pas été prévenu qu'ils seraient mobilisés.
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/force-sentinelle-mobilisee-le-chef-d-etat-major-des-armees-n-avait-pas-ete-prevenu-7797264882
2019-03-22 08:23:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/HLZd6nziBayB4PfvP_ZBDg/330v220-2/online/image/2017/0809/7789668138_des-militaires-de-l-operation-sentinelle-a-la-defense-en-juillet-2017.jpg