2 min de lecture Société

Finistère : "On aurait dû donner plus de pouvoir aux préfets", déplore le maire de Bénodet

INVITÉ RTL - Christian Pennanech, maire de Bénodet, déplore les nouvelles directives sanitaires mises en place par le gouvernement alors que l'économie locale subit de plein fouet la crise et l'absence de touristes.

Micro générique Switch 245x300 L'invité RTL du Week-End Stéphane Carpentier iTunes RSS
>
Finistère : "On aurait dû donner plus de pouvoir aux préfets", déplore le maire de Bénodet Crédit Image : Ludovic MARIN / AFP | Crédit Média : Stéphane Carpentier | Durée : | Date : La page de l'émission
Carpentier-795x530
Stéphane Carpentier

La France va basculer, ce samedi soir, dans le tout interdit dans un confinement qui ne porte pas son nom. Les restrictions sanitaires s'imposent à l'ensemble de la métropole et ça ne plaît pas à tout le monde, en particulier dans des zones où le virus est moins présent qu'ailleurs, comme dans le Finistère. Le maire de Bénodet, Christian Pennanech, déplore "une douche froide" alors que sa commune était "prête à accueillir la population en toute sécurité". 

Dans ce département, le taux d'incidence est bien plus faible qu'ailleurs (moins de 100 pour 100.000 habitants). Bénodet compte 3.500 habitants l'hiver, et 25.000 en haute saison. "On aurait dû donner plus de pouvoir aux préfets pour s'adapter aux territoires", regrette l'élu, qui estime que les flux migratoires n'auraient pas changé la donne. 

"On sait très bien que la solution à terme, c'est la vaccination. Ici, il n'y a pas de problème majeur au niveau de la transmission du coronavirus. Notre problème, c'est que l'économie touristique prend de plein fouet l'épidémie, depuis un an. Un vrai drame", poursuit-il. 

On nous isole encore plus.

Le maire de Bénodet, Christian Pennanech
Partager la citation

Un maire inquiet pour sa commune, alors que la situation semble se répéter un an après le début de la propagation du Covid en France. "Nos rues, ce sont des restaurants, des hôtels et des campings, et on n'a plus personne, il ne reste que les locaux", constate Christian Pennanech. "Nos hypermarchés sont à plus de kilomètres... On nous isole encore plus", ajoute-t-il. "J'aurais préféré plus de dialogue avec les préfets et les maires, ce que nous demandons depuis le début", rappelle-t-il. 

À lire aussi
épidémie
Les infos de 5h - Régionales : Saint-Brice-Courcelles s'oppose au maintien des élections

Avec la fermeture des écoles, le maire de Bénodet note plusieurs enjeux en raison de la rapidité de mise en place des nouvelles consignes gouvernementales. Il rappelle que "les territoires ruraux manquent d'aménagements majeurs, notamment en matière de transports en commun". 

"Il faut que chacun se débrouille : ce qui est toujours délicat dans ce genre de situation, c'est que les directives ont été données hier pour être appliquées mardi matin", déplore l'élu face à un manque de concertation avec l'exécutif qui n'a pas fini de faire couler de l'encre. 

L'équipe de l'émission vous recommande
Lire la suite
Société Coronavirus France Consommation
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants