1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Coronavirus, attestation, écoles : comment Macron a remis de l'ordre dans sa communication
3 min de lecture

Coronavirus, attestation, écoles : comment Macron a remis de l'ordre dans sa communication

DÉCRYPTAGE - Le président de la République a détaillé lors de son allocution les nouvelles restrictions, en abordant les points concrets de la vie quotidienne. Auparavant, il laissait cette partie au chef du gouvernement.

Emmanuel Macron, le 31 mars 2021
Emmanuel Macron, le 31 mars 2021
Crédit : Ludovic MARIN / AFP
Marie-Pierre Haddad

"Nous avons tenu, nous avons appris. Nous nous sommes à chaque fois améliorés". Cette phrase prononcée par Emmanuel Macron lors de son allocution télévisée est un effet miroir. En effet, le président de la République a esquissé mais le début d'une remise en cause face à la gestion de la crise sanitaire. Sans aller jusqu'au "mea culpa".

"A chaque étape de cette épidémie, nous pourrions nous dire que nous aurions pu faire mieux, que nous avons commis des erreurs. Tout cela est vrai", a déclaré le chef de l'État. Sa dernière prise de parole sur le coronavirus remontait au 24 novembre 2020, pour annoncer la fin du deuxième confinement

Emmanuel Macron s'est donc appliqué à lui-même ses recommandations. "Il a essayé de nous convaincre de tenir. Il nous demande 'un effort pour les mois à venir' et essaye aussi de nous convaincre que sa stratégie était la bonne" et à cela s'ajoutent ses propos sur la vaccination, la solution pour sortir de la crise, analyse l'éditorialiste politique de RTL Olivier Bost

Un calendrier détaillé pour les écoles et la vaccination

Premier changement dans l'allocution d'Emmanuel Macron : le président de la République a annoncé les grandes lignes concernant les restrictions, sans renvoyer vers le gouvernement pour les détails techniques. Il a lui-même fixé et détaillé le calendrier pour la fermeture des écoles et répondu dans la foulée de ses annonces aux interrogations qui peuvent en découler. 

À lire aussi

"La semaine prochaine, les cours pour les écoles, collèges et lycées se feront à la maison sauf pour les enfants des soignants. Les deux semaines suivantes, la France entière sera placée en vacances de printemps. La rentrée aura donc lieu pour tous le 26 avril, physiquement pour les maternelles et les primaires. À distance pour les collèges et les lycées", a détaillé le chef de l’État.

Autre calendrier détaillé : la vaccination. Emmanuel Macron a indiqué que la campagne vaccinale sera élargie à toutes les personnes âgées de plus de 60 ans le 16 avril, puis à toutes celles de plus de 50 ans le 15 mai. Dernière étape, "à partir de la mi-juin" où "l'ensemble des Français de moins de 50 ans" pourront se faire vacciner. Il a aussi rappelé qu'une "stratégie spécifique sera par ailleurs prévue pour toutes les professions les plus exposées, en particulier nos enseignants, mais aussi nos forces de l'ordre et plusieurs autres". Au calendrier, le président a ajouté la promesse. "Nous tiendrons l'objectif que je nous ai fixé", a-t-il insisté, "à savoir que d'ici à la fin de l'été, tous les Français de plus de 18 ans qui le souhaitent pourront être vaccinés". 

Attestation, dérogation et avenir

Une volonté de tourner la page des polémiques et des couacs est affichée de la part du président. Emmanuel Macron a d'emblée lors de son allocution expliqué les règles concernant le recours à l'attestation. Elle ne sera pas nécessaire en journée dans un rayon de 10 kilomètres. Règles aussi fixées pour le weekend de Pâques. "Qui souhaite changer de région pour aller s'isoler pourra le faire durant ce week-end de Pâques" le pourra, a-t-il déclaré. "Les Françaises et les Français de l'étranger qui veulent rentrer en France pourront aussi le faire à tout moment", a-t-il précisé. 

Le chef de l'Etat s'est affranchi des formules lyriques lors de cette allocution. Il a aussi insisté sur "la lumière au bout du tunnel" qu'il fixe à l'horizon "mi-mai". "Emmanuel Macron aime les détails, il n’apprécie pas toujours la précision, qui le contraint. Il reviendra plus tard avec un agenda de réouverture", note Olivier Bost. 
Les objectifs à atteindre en terme de nombre de contaminations par jour ne sont plus à l'ordre du jour. "Emmanuel Macron n’opère pas de changement de stratégie. Il remet surtout un peu d’ordre dans une communication devenue illisible. Il a parlé d’un nouveau cadre pas d’une nouvelle stratégie. Emmanuel Macron n’a pas parlé de confinement pour les mois qui viennent, mais d’efforts supplémentaires. Chaque mot a son importance… pour ne pas se dédire", conclut l'éditorialiste politique.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/