2 min de lecture Tourisme

Coronavirus : l'Espagne fait-elle vraiment face à un afflux de touristes français ?

Les Espagnols en ont assez des touristes qui viennent en vacances chez eux en pleine crise sanitaire. Madrid est elle réellement envahie par les Françaises et les Français venus faire la fête ?

La place de la Puerta del Sol, à Madrid, en mars 2020
La place de la Puerta del Sol, à Madrid, en mars 2020 Crédit : JAVIER SORIANO / AFP
micro générique
Jean-Mathieu Pernin édité par Marie Zafimehy

Ce sont des images qui ne montrent pas forcément le meilleur de la France. Des vidéos issus de reportages de la télévision espagnole où l’on voit des jeunes hurler, bières à la main ou abruti d’alcool, adossé au mur d’une ruelle de la capitale espagnole… "Vous pouvez m'expliquer pourquoi nous n'avons pas le droit d'aller saluer nos grands-parents, mais que les Français viennent chez nous se pinter comme des ours ?" s’est indigné le chef basque Karlos Arguiñano, sur Antena 3.

Et c’est vrai que les scènes se répètent concernant les Français. Mais viennent-ils vraiment en horde dans les rues de Madrid ? Selon l’Institut national de statistiques (INE), ils sont 117.000 à s’être rendus dans le pays en janvier, soit une baisse de 75 % par rapport à janvier 2020. 

En revanche, face aux 50.000 Allemands ou 22.000 Italiens, ce sont de loin les plus nombreux. Mais à Madrid, plus précisément, où 45.000 visiteurs étrangers ont été accueillis au mois de janvier (– 90 %), les Français auraient été à peine 7.000, selon l’INE. Et, même si l’on tient compte des données de la société aéroportuaire espagnole AENA, selon lesquelles 30.000 voyageurs sont arrivés en provenance de France en avion aussi bien en janvier qu’en février, c’est cinq fois moins que durant les deux premiers mois de l’année 2020, explique le journal Le Monde.

Pourquoi ce sentiment de trop plein ?

Si les touristes européens ont besoin d’un test négatif de moins de 72 heures pour se rendre à Madrid, les espagnols eux sont contraints par de nouvelles mesures mis en place pour la semaine Sainte, commencée vendredi où ils profitent normalement de congés pour aller en familles ou pour voyager. Or, Covid oblige, le déplacement inter-région est interdit jusqu'au 9 avril. Les associations et les médias locaux dénoncent donc une injustice de traitement concernant les déplacements. Madrid impose un couvre feu à partir de 23h avec bar et lieux de culture ouvert, à chaque époque son oasis.

La situation pourrait changer bientôt

À lire aussi
coronavirus
Déconfinement : où en sont les autres pays d'Europe ?

À partir de mardi, un test PCR négatif sera obligatoire pour ceux qui veulent passer la frontière en voiture depuis la France. La commission européenne demande plus d’harmonisation. La ministre espagnole du Tourisme reconnu une situation "incongrue"... mais pour l’instant cela n’a pas été plus loin. Impératif économique contre partialité sanitaire. Au moins nous aurons appris l’expression se pinter comme des ours, c’est déjà ça de gagné.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Tourisme Coronavirus Coronavirus Espagne
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants