1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. États-Unis : "Pete Buttigieg rappelle Clinton", selon Mazerolle
1 min de lecture

États-Unis : "Pete Buttigieg rappelle Clinton", selon Mazerolle

ÉDITO - Pete Buttigieg a devancé Bernie Sanders, lors des premiers résultats des primaires démocrates en vue de la présidentielle américaine ce mardi 4 février.

Pete Buttigieg, en campagne à Atlanta (Géorgie), le 18 novembre 2019.
Pete Buttigieg, en campagne à Atlanta (Géorgie), le 18 novembre 2019.
Crédit : JOE RAEDLE / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
États-Unis : "Pete Buttigieg rappelle Clinton", selon Mazerolle
04:02
"Pete Buttigieg rappelle Clinton", dit Olivier Mazerolle
04:02
- édité par Venantia Petillault

C'est un nom qu'il faudra retenir. Pete Buttigieg, 38 ans, pourrait bien être le candidat démocrate contre Donald Trump à la présidentielle américaine. Mais la route est encore longue : il a gagné la première étape des primaires d'une extrême justesse dans l'Iowa. 

Il reste bien d'autres États à conquérir, mais si les démocrates veulent garder une petite chance de battre Trump, ils n'ont pas vraiment d'autres choix. Bernie Sanders et Elizabeth Warren veulent nationaliser le système de santé Américains : autant dire qu'ils passent pour des communistes, ce qui n'est pas la meilleure étiquette pour gagner aux États-Unis et Joe Biden est aussi dans la course mais c'est un adversaire facile pour Trump

Par certains côtés, Pete Buttigieg rappelle Bill Clinton. À peine plus âgé que lui quand il s'est lancé dans la compétition, Clinton était le gouverneur de l'Arkansa et Buttigieg est maire de South Bend, dans l'Indiana. 

Les temps évoluent

D'autre part, l'homosexualité de Buttigieg n'est pas un si gros handicap en Amérique. Par exemple, Clinton était marié à Hillary, qui était fière d'avoir conservé son nom de jeune-fille car elle disait qu'une femme n'avait pas à perdre son identité, comme si elle était condamnée à se soumettre à son mari. Dans les années 1990, aux États-Unis, cela n'était pas très bien vu et ça n'a pas empêché Bill Clinton d'être élu puis réélu. 

À lire aussi

On disait que les Américains ne pourraient jamais élire un noir, cela s'est passé avec Obama. Alors pourquoi pas un homosexuel qui présente son mari presque à chaque meeting ? Les temps évoluent. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/