3 min de lecture Écologie

Énergies renouvelables : cancre de l'Europe, la France doit construire plus d'éoliennes

Un rapport européen publié jeudi 23 janvier montre qu'avec les Pays-Bas, la France est la dernière de la classe en matière d'énergies renouvelables. Pour rattraper ce retard, plus d'éoliennes doivent être implantées sur le territoire. Mais le sujet est polémique.

tortue- La minute verte Jean-Mathieu Pernin iTunes RSS
>
Énergies renouvelables : cancre de l'Europe, la France doit construire plus d'éoliennes Crédit Image : SIPA | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
micro générique
Jean-Mathieu Pernin édité par Charles Deluermoz

En 2009, la France s'est engagée à porter la part d'énergies renouvelables, c’est-à-dire une énergie propre que l’on produit avec la chaleur, le soleil ou l’eau, à 23 % de notre consommation.

Selon les derniers chiffres d’Eurostat, nous n’en serions qu’à 16,6%. Ce n'est pas terrible mais on peut se rassurer puisque les Pays-Bas n’en sont qu’à 7 % d’énergies renouvelables dans leur consommation. Cela fait du bien de voir qu’il y a des gens qui sont moins bons que nous.

Année après année, la France reste donc dans les profondeurs du classement et n’arrive pas à accélérer, contrairement à d’autres pays comme la Suède, le Danemark ou le Portugal qui ont déjà dépassé leurs objectifs. 

Souvenez vous, cela a pu arriver à certains d’entre nous de se faire souffler dans les bronches par un professeur qui vous dit : "En travaillant mal vous pénalisez toute la classe". Là, c’est le cas car, en prenant du retard, la France pénalise l’ensemble de l’Europe sur ses objectifs globaux. Nous sommes bons sur la production hydraulique, qui représente 10 % de notre production d’électricité. Mais en matière d’éoliennes, c’est la bérézina. 

Pourquoi un tel blocage ?

À lire aussi
La forêt amazonienne ravagée par des incendies environnement
Les infos de 7h30 - Brésil : l'Amazonie de nouveau sous la menace des incendies

Longtemps la France n’a cru qu’au nucléaire. Donc, on ne pensait pas aux éoliennes. Ensuite, la moindre implantation a provoqué la polémique. Actuellement, il y a entre 7.000 et 8.000 turbines sur le territoire, contre près de 30.000 en Allemagne.

Plus de 600 nouvelles éoliennes sont installées chaque année en France mais 70 % des projets d’implantation font l’objet de recours. Nous n'en voulons pas à cause du bruit, de son côté disgracieux, de ce terrain difficile à revendre car une éolienne est déployée dessus... Mais le gouvernement insiste et souhaite que l'énergie provenant des éoliennes passe de 15 gigawatts actuellement à 30 en 2028. 

Un problème politique

De droite, de gauche, personne ne veut plus d’éoliennes. Pour beaucoup, c’est le symbole de Paris qui impose au reste de la France et les élus locaux paniquent. Xavier Bertrand , président des Hauts-de-France, n’est pas contre mais il dénonce le trop plein dans sa région qui, avec le Grand-Est et l’Occitanie, supporte 60 % du parc éolien français.

L’année dernière, Marine Le Pen avait même lancé un hashtag contre les éoliennes sans ne rien proposer en retour. Projet étape : l’éolien offshore en mer, notamment au large de Saint-Nazaire, mis en service en 2022, va permettre de rattraper ce retard, mais à notre rythme.

Le plus : après les incendies en Australie, les araignées mortelles

Il y a eu les flammes, 29 personnes tuées, des millions d’animaux disparus. Ensuite le vent, la poussière, de fortes pluies, des inondations, orages de grêles. Oui, il y a un côté punition biblique en Australie.

Désormais, les experts mettent en garde contre la présence d'araignées à toile-entonnoir, une espèce dont la morsure peut se révéler mortelle. Originaires des forêts humides de l'est de l'Australie et réputées pour leur venin très toxique et très rapide, la présence de ces araignées a considérablement augmenté ces derniers jours en Nouvelle Galles du Sud. Après les araignées tueuses, peut-être des zombies ou des loups garous à venir ?

La note : 16/20 à la métropole du Havre pour ses transports gratuits

En raison d’un pic de pollution, le Havre propose des transports gratuits ce vendredi 24 janvier. Une expérimentation pour les bus, tramways et funiculaires afin d’encourager à ne pas prendre sa voiture et privilégier les transports en commun pour améliorer la qualité de l’air. À suivre pour les résultats ce week-end.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Écologie Environnement Éolienne
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants