1 min de lecture G7

Emmanuel Macron au G7 a "fait un numéro extraordinaire" dit Éric Zemmour

Le polémiste Éric Zemmour estime que le Président "se met magnifiquement en scène, c'est un très bon acteur". Pour Laurent Joffrin, sa volonté de changement le fait ressembler à François Hollande.

Micro RTL générique On n'est pas forcément d'accord Yves Calvi & Les Signatures RTL iTunes RSS
>
Emmanuel Macron au G7 a "fait un numéro extraordinaire" dit Éric Zemmour Crédit Image : Bertrand GUAY / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Calvi-245x300
Yves Calvi édité par Paul Turban

La rentrée d'Emmanuel Macron avec le G7 à Biarritz a marqué l'été du président de la République, qui semble vouloir construire la suite de son quinquennat sur un changement de méthode. "Il se met magnifiquement en scène, c'est un très bon acteur, il est très bon dans la mise en scène de soi-même, estime Éric Zemmour. Pour le G7, il a fait un numéro extraordinaire, formidable. Il l'a fait en reprenant tout ce qu'il a vomi depuis deux ans. Où était l'Europe ? Où était le couple franco-allemand ? Angela Merkel sucrait les fraises. Où était le multilatéralisme ?"

"Emmanuel Macron a marqué des points, reconnaît Laurent Joffrin, directeur de la rédaction de Libération. Il a survécu à la crise des 'gilets jaunes'. Tout cela est plutôt réussi."  Pour autant, explique-t-il, "le changement de méthode qu'on nous explique, en gros, c'est Hollande. On va négocier avec les corps intermédiaires. On se rabiboche avec la CFDT pour la réforme des retraites. Laurent Berger devient l'allié incommode du gouvernement pour faire passer les réformes."

"C'est exactement ce que faisait Hollande, qui consiste à temporiser, à ne pas brusquer les Français de manière indue, et s'occuper de leurs représentants, selon Laurent Joffrin. La réforme des retraites va prendre du temps. Et on disait dans le quinquennat précédent que c'était trop lent, qu'on prenait trop de temps. Ils ont essayé d'aller vite à la hussarde au début du quinquennat, ça a débouché sur les 'gilets jaunes'. Il y avait un côté arrogant dans ce côté réformateur par le haut."

La rédaction vous recommande
Lire la suite
G7 Emmanuel Macron
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants