2 min de lecture Coronavirus France

Coronavirus : vers des “reconfinements ciblés” à la rentrée ?

Emmanuel Macron a expliqué vouloir éviter un reconfinement généralisé, l'exécutif privilégiant des "stratégies localisées". Ceci pourrait se traduire par la fermeture de commerces et des restrictions de déplacements dans certaines zones.

Le président de la République Emmanuel Macron, le 26 mai 2020.
Le président de la République Emmanuel Macron, le 26 mai 2020. Crédit : Ludovic Marin / POOL / AFP
Victor
Victor Goury-Laffont Journaliste

"On ne s'interdit rien", mais "les dommages collatéraux d'un confinement sont considérables". Dans un entretien avec Paris Match paru le 20 août, Emmanuel Macron affirme ne pas vouloir lutter contre la reprise de l'épidémie de coronavirus en reconfinant la population. Le chef de l'État mise plutôt sur "des stratégies très localisées, comme ce qui s'est passé en Mayenne, et allant jusqu'à un reconfinement ciblé qu'on pourrait instaurer si la situation l'imposait."

Fin juillet, le taux d'incidence en Mayenne était de 150 cas pour 100.000 habitants. Les autorités sanitaires avaient alors mené une campagne de dépistage massive, afin d'identifier et isoler les personnes contaminées, et mis en place des mesures préventives, comme l'annulation d'événements publics ou l'obligation de porter un masque dans certaines rues.

La situation est depuis revenue à la normale, avec 23,9 cas détectés pour 100.000 habitants la semaine du 14 août. Le département a évité le reconfinement, mais le gouvernement de Jean Castex se tient malgré tout prêt à cette éventualité.

Déplacements limités et commerces fermés

Un décret du 10 juillet 2020, qui avait rendu obligatoire le port du masque dans les lieux publics clos, offre aux préfets la possibilité de limiter les déplacements ou de fermer les commerces dans une zone définie, même sans état d’urgence sanitaire. 

À lire aussi
Coronavirus France
Les infos de 6h30 - Coronavirus : par manque de doses, des soignants repartent sans vaccin

Les préfets peuvent ainsi interdire les sorties du département, sauf motif impérieux, et les trajets à plus de 100 kilomètres de son domicile. La fermeture des marchés peut être ordonnée, et les rassemblements, même dans les lieux de culte, interdits. 

Les habitants de certains départements pourraient-ils de nouveau être appelés à rester chez eux, comme ce fut le cas du 17 mars au 11 mai ?  L'article 50 du décret du 10 juillet habilite les préfets de département à "adopter des conditions de déplacement plus restrictives à l'intérieur d'un département lorsque les circonstances locales l'exigent." 

Difficile cependant de savoir si un confinement strict pourrait être instauré sans remise en place d'un état d'urgence sanitaire ou adoption d'un nouveau décret. Ce mercredi 19 août, la France a enregistré 3.776 cas en 24 heures, le total le plus élevé depuis le déconfinement.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus France Coronavirus Épidémie
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants