1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Coronavirus : tout ce qu'il faut savoir sur la fermeture des écoles, collèges et lycées
3 min de lecture

Coronavirus : tout ce qu'il faut savoir sur la fermeture des écoles, collèges et lycées

ÉCLAIRAGE - Emmanuel Macron a annoncé que les établissements scolaires fermeraient à partir du mardi 6 avril et pour trois semaines. Mais selon quelles conditions ?

Un enfant écrit son journal intime (illustration)
Un enfant écrit son journal intime (illustration)
Crédit : Karine Péron Le Ouay / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP
Marie Guerrier

Ce week-end, la France sera semi-reconfinée au grand air. Les mesures de freinage, c'est le terme officiel, sont élargies à l'ensemble du territoire : fermeture de 150.000 commerces non essentiels, interdiction de sortir à plus de 10 km de chez soi. Mais le changement majeur, celui qui a sans doute empêché de dormir quelques milliers de parents, c'est la fermeture des écoles dès vendredi 2 avril au soir et pour trois semaines partout en France. Tous les niveaux sont concernés, de la crèche au lycée. 

C'est un sacré casse-tête pour les familles. Pour les patrons aussi. Les élèves vont encore avoir école jeudi, vendredi et samedi aussi, selon certains emplois du temps. Tout change la semaine prochaine : le lundi, c'est férié, c'est le lundi de Pâques et les quatre jours suivants, tous les élèves de la maternelle au lycée restent à la maison. C'est une semaine d'enseignement à distance. Les établissements scolaires sont fermés, mais les profs vont faire travailler les élèves en visio ou en leur donnant du travail à faire seul à la maison. 

Vacances pour tout le monde du 12 au 25 avril

Ensuite, il y aura deux semaines de vacances pour tout le monde à partir du lundi 12 avril. Initialement, avec le calendrier scolaire, la zone A commençait ses vacances le 12 avril et les autres zones C et B ensuite en décalé. Mais finalement, ce sera les mêmes dates pour tout le monde. Cela veut dire qu'il y a des parents qui vont devoir modifier la pause de leurs jours de congé. Donc, notez bien les deux semaines de vacances de printemps du 12 au 25 avril.

Et normalement, si tout va bien, le lundi 26, c'est la rentrée, mais tous les élèves ne vont pas retourner en classe. Les maternelles et les primaires retournent à l'école en présentiel. Les collégiens et les lycéens reprennent aussi les cours, mais à distance. Pour une semaine encore. Les collèges et lycées ne rouvriront que le 3 mai, avec des jauges adaptées, le cas échéant. Tout ça, en effet, c'est un calendrier prévisionnel qui dépendra de l'évolution de la situation sanitaire. Les syndicats d'enseignants veulent d'ailleurs déjà parler des conditions dans lesquelles la reprise pourra se faire.

Comment faire pour garder ses enfants ?

À lire aussi

Les parents vont pouvoir bénéficier des dispositifs d'indemnisation pour garder leurs enfants quand ils n'ont pas le choix. L'enfant doit avoir moins de 16 ans et les deux parents doivent être dans l'incapacité de télétravailler. Si vous télétravaillez, il n'y a pas ces dispositifs d'indemnisation. 

Alors quand on est salarié du privé, il faut faire une demande d'activité partielle auprès de son employeur. Quand on est fonctionnaire, c'est une demande d'autorisation spéciale d'absence. Dans ces deux cas, un seul des deux parents peut bénéficier du dispositif. Et puis, si vous exercez une profession libérale ou en indépendant, vous pouvez demander un arrêt de travail dérogatoire à la Sécurité sociale. L'arrêt peut être fractionné et partagé entre les parents. 

Une chose importante encore : ces dispositifs, normalement, ne fonctionnent que sur le temps scolaire, le temps des semaines d'école à la maison, pas sur le temps des vacances. Mais il va y avoir une négociation qui va s'engager au ministère du Travail.

Pour ce qui est de la vaccination du corps enseignant, il n'y a pas encore de date précise. Le président Macron n'a même pas reparlé de mi-avril ou fin avril comme il l'avait fait précédemment. Il a juste évoqué mercredi soir une stratégie spécifique de vaccination pour certaines professions, dont les enseignants.

Comment se dérouleront les cours à distance ?

On se pose forcément des questions sur la continuité pédagogique au-delà du casse-tête. Est-ce que c'est bon pour nos enfants ? Cette période de ce mois d'avril si particulier ? Est-ce qu'on a déjà ce qu'il faut en matériel informatique ? Est-ce que les profs ont été formés depuis le confinement de l'an passé ?

Les collectivités locales ont fait beaucoup d'efforts pour fournir ordinateurs, tablettes, connexion Internet. Le ministère de l'Éducation nationale tient à disposition 7.000.500 ordinateurs et des centaines de kits de clés 4G qui peuvent être déployés à la demande en 24 heures sur le territoire, 120.000 enfants ont suivi des formations en ligne, notamment pour animer leurs classes virtuelles, et les ressources pédagogiques à disposition ont beaucoup augmenté. Restent toutes les questions posées par l'enseignement à distance. Le risque de prendre du retard dans le programme. La difficulté d'évaluer les élèves et la difficulté de préparer correctement les examens qui arrivent.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/