1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Coronavirus : rouvrir les écoles le 11 mai ne signifie pas "faire n'importe quoi", dit Lisnard
2 min de lecture

Coronavirus : rouvrir les écoles le 11 mai ne signifie pas "faire n'importe quoi", dit Lisnard

INVITÉ RTL - Pour David Lisnard, la réouverture des écoles doit se faire uniquement avec un plan de sécurité actée. Inquiet, le maire de Cannes affirme que "si l'on a pas les minimums de garanties et surtout de méthodologie (...) on demandera un report".

David Lisnard, maire LR de Cannes (06)
David Lisnard, maire LR de Cannes (06)
Crédit : VALERY HACHE / AFP
Coronavirus : rouvrir les écoles le 11 mai ne signifie pas "faire n'importe quoi", dit Lisnard
00:11:41
L'invité de RTL Soir du 20 avril 2020
00:11:41
Thomas Sotto - édité par Marie Gingault

Tandis que le gouvernement mise sur un déconfinement progressif à compter du 11 mai prochain, le débat concernant la réouverture des établissements scolaires se poursuit. Pour le maire de Cannes David Lisnard, l'État doit fournir suffisamment de garanties aux municipalités. 

"On se doit d'accompagner l'État et la réouverture des établissements scolaires pour retrouver un flux d'activité, mais on ne peut pas être contradictoire alors que partout dans le monde les écoles sont ce qui ferme en premier, et ce qui réouvre en dernier", déclare de la maire Les Républicains. 

"On ne peut pas, ne pas être le plus précautionneux possible en sachant que les enfants ne respectent pas les gestes barrières ou c'est très difficile. Les enseignants de façon légitime demandent des garanties, les familles aussi veulent des garanties, on reçoit beaucoup d'appels de familles qui disent 'je ne veux pas mettre mon enfant à l'école'", témoigne David Lisnard sur RTL.

Réouverture des écoles : quels sont les scénarios ?

"Avec mon équipe on bosse sur différents scénarios", affirme le maire qui n'a pour l'heure pas de garantise de la part du ministère de l'Education. "On doit nous apporter un retour dans dix jours, et à nous ensuite de nous organiser par télétravail, en terme de logistique. C'est effectivement un gros défi". 

À écouter aussi

David Lisnard a lancé un appel, qu'ont aussi signé les maires de Nice et Grasse,. "Si l'on n'a pas les minimums de garanties et surtout de méthodologie, on ne peut pas mettre en péril les efforts qui ont été faits dans le cadre du confinement pour la protection des familles, et dans ce cas là on demandera un report."

Parmi les scénarios envisagés, le maire se questionne : "Est-ce que ce sera une semaine sur deux avec des demi classes, est-ce que ce sera uniquement un réseau d'éducation prioritaire ?"

Le maire en est conscient, la situation est urgente, mais il ne faut pas pour autant se précipiter au risque de prendre de mauvaises décisions : "Être dans l'urgence ne veut pas dire faire n'importe quoi, au contraire il faut essayer d'être méthodologique", insiste l'élu. 

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.