2 min de lecture Déplacements

Coronavirus : quels déplacements sont autorisés pendant le confinement ?

Emmanuel Macron a appelé les Français à "réduire très fortement" leurs déplacements pendant 15 jours minimum.

Une femme portant un masque, en France, pendant l'épidémie de coronavirus
Une femme portant un masque, en France, pendant l'épidémie de coronavirus Crédit : Lionel BONAVENTURE / AFP
William Vuillez
William Vuillez
Journaliste RTL

"Nous sommes en guerre", a martelé à plusieurs reprises Emmanuel Macron ce lundi soir. Pour lutter contre la propagation de l'épidémie de coronavirus, le chef de l'État a énoncé des mesures inédites. Ce mardi à midi, "et pour 15 jours minimum, nos déplacements seront très fortement réduits. Les regroupements amicaux ou familiaux ne seront plus permis", a-t-il déclaré.

"Il faut limiter aux maximum ses contacts au delà des foyers. Seuls doivent demeurer les trajets nécessaires. Toutes infractions à ces règles seront sanctionnées". Mais alors, quels sont exactement ces "trajets nécessaires" autorisés par le président de la République ? Si Emmanuel Macron a contourné le mot, Christophe Castaner a lui bien parlé d'un "confinement". "Le mot d'ordre est simple, c'est 'restez chez vous'", a dit le ministre de l'Intérieur lundi soir.

Les seuls déplacements autorisés, sont :
- Pour aller travailler, "lorsque ces déplacements sont indispensables pour des activités ne pouvant être interrompues ni organisées sous forme de télétravail".
- Pour faire des courses en respectant les mesures d'hygiène et les distances de sécurité.
- Pour aller à la pharmacie ou chez le médecin.
- Pour porter assistance à une personne vulnérable (venir en aide à un proche dépendant par exemple).
- Pour sortir son chien ou faire une activité physique sans "se retrouver en groupe".

Une amende de 38 à 135€

Concernant la restriction des déplacement sur l'ensemble du territoire, le ministre de l'Intérieur a expliqué que "le dispositif de contrôle reposera sur des points de contrôle" et souligné qu'il "mobilisera 100.000 policiers et gendarmes". Par ailleurs, "toutes les personnes qui circuleront devront être en mesure de justifier leurs déplacements", a fait savoir le locataire de la Place Beauvau. 

À lire aussi
Départ en vacances gare de Lyon à Paris, en juillet 2016. (Illustration.) coronavirus
Annonces d'Édouard Philippe : la restriction des 100 kilomètres levée dès le 2 juin

Les piétons et conducteurs devront donc justifier leur nécessité de se déplacer avec un document l'attestant sur l'honneur, qui sera téléchargeable en ligne sur le site du gouvernement ou pourra être rédigé sur papier libre. Une infraction à ces justifications fera l'objet d'une amende de 38 euros et pourrait être portée jusqu'à 135 euros.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Déplacements Transports Coronavirus
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants