2 min de lecture Hauts-de-France

Coronavirus : quelle est la situation dans les Hauts-de-France ?

Dans les Hauts-de-France, le cap des 3.000 cas et 200 décès vient d'être franchi. Après deux semaines de confinement, la région est sous-tension, mais la situation reste maîtrisée pour l'instant.

>
Coronavirus : quelle est la situation dans les Hauts-de-France ? Crédit Image : DENIS CHARLET / AFP | Crédit Média : Franck Antson | Durée : | Date :
Franck Antson - correspondant RTL dans le Nord
Franck Antson édité par Sarah Belien

La vague de Covid-19 est en train d’arriver et les hôpitaux des Hauts-de-France sont sur le pied de guerre. Le cap des 3.000 cas et 200 décès vient d’être franchi avec une situation sous tension, surtout en Picardie. Mais selon les médecins nordistes, la situation reste maîtrisée pour l’instant.

Les hospitalisations augmentent tout de même rapidement. Dans la Somme les entrées ont doublé en une semaine. Dans le département du Nord, cela a été multiplié par 4 avec plus de 500 malades dont 180 en réanimation, surtout à Lille. Tous les services augmentent  le nombre de lits dédiés aux malades du coronavirus mais les places restent limitées.

Actuellement, on a encore un peu d’avance nous explique le docteur Christophe Boyer, chef du pôle urgence au CHU d’Amiens. "Un patient qui rentre en réanimation pour une détresse respiratoire reste en réanimation en moyenne entre 15 et 21 jours. Actuellement on est à 15 jours du début de l’épidémie ce qui fait que dans une semaine nous aurons les premiers guéris qui pourront sortir de l’hôpital. Et ainsi permettre de libérer des places et de trouver un point d’équilibre," affirme le médecin, qui "continue à faire face".

Le pic de l'épidémie est proche

Les prochains jours seront déterminants. Le point de rupture pourrait être atteint entre le 4 et le 10 avril selon l’ARS, qui lance un appel à la réserve sanitaire, les professionnels, étudiants ou retraités qui peuvent s’engager pour soutenir les équipes en première ligne. Les indemnités des élèves infirmiers ont d’ailleurs été revalorisées par la région Hauts-de-France.

À lire aussi
Bridgeston a annoncé vouloir fermer son usine dans le Pas-de-Calais qui emploie 863 personnes. industrie
Bridgestone : les salariés croient en "une autre solution que la fermeture", assure leur avocat

Certains professionnels de santé s’inquiètent d’un manque de matériel, comme des médecins généralistes et c’est le cas aussi pour des infirmiers libéraux, qui se déplacent souvent chez des patients âgés pour les soins, pas toujours bien équipés. Les masques arrivent au compte-gouttes.

Certains collègues utilisent des grands sacs plastiques qu’ils coupent et se font deux petites manches.

Yannick, infirmier
Partager la citation

Yannick est infirmier libéral à Samer près de Boulogne sur Mer et raconte son quotidien. "Chacun fait comme il peut. Je sais que certains collègues utilisent des grands sacs plastiques qu’ils coupent et se font deux petites manches. Et ça leur sert de protection. On en est à ce stade. On bricole avec des grands risques, déplore-t-il. On voit que nos patients ont de plus en plus peur de nous voir. On serait éventuellement porteurs aussi de cette maladie," déclare l'infirmier.


Et dans les établissements comme les Ehpad, la solidarité des entreprises et des particuliers permet aussi de tenir. Beaucoup de maisons de retraites aspirent aujourd’hui à pouvoir faire des tests sur leurs résidents qu’il faut désormais isoler. Sur le front, le monde de la recherche lillois, le CHU, l’université et l’institut Pasteur viennent de s’allier pour coordonner leurs actions. Une note d’optimisme : près de 500 personnes hospitalisées dans la région pour Covid-19 sont aujourd’hui rentrées et guéries.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Hauts-de-France Coronavirus Confinement
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants