2 min de lecture Coronavirus

Coronavirus : pourquoi construire des hôpitaux militaires au lieu d'occuper des bâtiments ?

Pourquoi ne pas accueillir les malades dans des gymnases ou des salles des fêtes ? Les hôpitaux de campagne militaires sont en fait bien plus adaptés pour lutter contre une épidémie.

C¸a peut vous arriver - Julien Courbet Ça peut vous arriver Julien Courbet iTunes RSS
>
Coronavirus : pourquoi construire des hôpitaux militaires et pas occuper des bâtiments ? Crédit Image : PATRICK HERTZOG / AFP | Crédit Média : Julien Courbet | Durée : | Date : La page de l'émission
micro générique
La rédaction de RTL et Camille Sarazin

"Les structures on les a, elles existent, et à côté de ça on est en train de créer des hôpitaux militaires comme si on était au Sahel", s'étonne Jean-Pierre au micro de Julien Courbet. "En fin de compte c'est bien plus confortable dans les structures en dur quand même", ajoute-t-il. Pourquoi ne pas investir des gymnases, des salles des fêtes ou encore des églises pour accueillir les malades ? 

"Je pense que c'est un problème d’hygiène, il y aurait un nettoyage très important à faire et ça coûterait beaucoup trop cher", avance maître Sylvie Noachovitch. En réalité, le problème n'est pas tant le nettoyage des bâtiments que le risque de contagion. Placer de nombreuses personnes dans un gymnase peut être une solution en cas de catastrophe naturelle, mais ce n'est pas recommandé en cas d'épidémie. Il faut pouvoir isoler les malades et respecter une chaîne stricte de décontamination. 

La taille d'un terrain de football

Mais la vraie raison est logistique. Un hôpital de campagne militaire occupe la superficie d'un terrain de football. C'est la taille requise pour pouvoir installer tous les équipements. Peu de bâtiments offrent cette possibilité, même pas un gymnase et certainement pas une salle des fêtes ou une église de village. Il faudrait plutôt un hangar à avion. A Mulhouse, on a choisi le parking du centre hospitalier Emile-Muller. 
 
Les militaires ont également été en mesure de déployer le matériel nécessaire très rapidement. Après la conception de ce site inédit pour l'armée française, le montage a pris 48 heures seulement à Mulhoused'après LCI. Il contient 30 lits en réanimation. 

Les équipements d'un hôpital de campagne viennent dans des conteneurs. Ensuite, ils ont simplement à être déployés : blocs de réanimation, matériel pour ventiler et intuber, laboratoires... Un hôpital de ce type contient tous les équipements qui font un véritable hôpital, à la différence que celui-ci est modulable et peut être installé rapidement

À lire aussi
Un train TER (illustration) confinement
Transports : vers un assouplissement des règles de distanciation

A Mulhouse, tout a été testé avant l'accueil des premiers patients. "On voulait s'assurer que l'ensemble du système était sécurisé, d'un point de vue alimentation électrique, en eau, chauffage et oxygène. La sécurité incendie est également primordiale puisque qu'on ne peut pas accueillir de patients dans une structure sans être assuré de pouvoir les évacuer", avait expliqué le médecin principal.

D'après le Service de santé des armées, une centaine de soignants travaillent sur le site de Mulhouse. Médecins, anesthésistes, réanimateurs, infirmiers... Ils sont tous mobilisés pour s'occuper des patients atteints du coronavirus dans le Grand-Est. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus Hôpitaux Confinement
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants