2 min de lecture Environnement

Coronavirus et confinement : "Une trêve passagère pour le climat," dit un médecin

INVITÉ RTL - Jean-Louis Étienne, médecin et explorateur, relate les bienfaits du confinement pour la nature et explique le lien entre les écosystèmes et les virus.

Yves Calvi_ 3 Minutes pour Comprendre La rédaction de RTL iTunes RSS
>
Coronavirus et confinement : "Une trêve passagère pour le climat," dit un médecin Crédit Image : Ludovic MARIN / AFP | Crédit Média : Yves Calvi | Durée : | Date : La page de l'émission
Sarah Belien
Sarah Belien
Journaliste RTL

Depuis 15 jours, on ne parle que de confinement, d’interdiction diverses. Mais le pendant de ce ralentissement de l’activité humaine c’est que la nature est en train de reprendre ses droits et c’est d’autant plus flagrant en ville. Jean-Louis Étienne, médecin et explorateur,  relève les bienfaits de ce confinement.


En référence au livre Slient Spring de Rachel Carson, décrivant un printemps de plus en plus silencieux à la campagne, aujourd’hui, "on peut parler de printemps silencieux en ville, dit Jean-Louis Étienne. Ce qui fait qu’effectivement on peut certainement écouter davantage les oiseaux et regarder les arbres sortir leurs feuilles."


Ce confinement est "une opportunité pour se rapprocher de la vie essentielle qui est celle que nous amène la nature. On est fragilisé aujourd’hui, j’écoute les médias et je vois qu’il y a une peur générale et il se passe quelque chose. C’est qu’on n'est pas habitué à vivre avec soi. On vit souvent avec une routine, mais aujourd’hui cette routine est brisée et on doit en inventer une autre. C’est une opportunité dans les familles de se découvrir ensemble," expose le médecin explorateur.


Sur les effets du confinement, le spécialiste fait évidemment référence au niveau de pollution très bas, notamment en Île-de-France, où le taux de pollution n’a jamais été aussi bas depuis 40 ans. "Il y a une trêve passagère pour le climat", affirme Jean-Louis Étienne.

Respecter la nature pour se protéger des virus

À lire aussi
Jelena Kuhl présente "Une famille presque zéro déchet" noël
Bioviva, une société de jouets française écocitoyenne

Le médecin n'hésite pas à faire un lien entre la propagation de virus et la destruction de la nature par l'Homme. "Le virus est une maladie aiguë qui nous tombe dessus, mais le climat est une maladie chronique. Mais on a toujours du mal à mettre en place un traitement, compare le médecin explorateur. Je pense que c’est une opportunité pour se rendre compte que si on veut traiter les choses à l’échelle planétaire, chacun doit être acteur du changement."

Dans un contexte de lutte contre le coronavirus, Jean-Louis Étienne n'hésite pas à affirmer qu'en "modifiant certains écosystème, on s’expose à l’émergence de nouveaux virus. La nature est un gisement de virus. Nous avons intérêt à reprendre une maîtrise sur la destruction de la nature. C’est une des démarches à faire pour limiter la dispersion virale", déclare-t-il.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Environnement Épidémie Coronavirus
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants