1 min de lecture Santé

Coronavirus : pourquoi plusieurs centaines de millions de masques ont-ils été brûlés ?

Plusieurs centaines de millions de masques ont été détruits en pleine pandémie de Covid-19. Pour quelles raisons ?

>
Coronavirus : pourquoi plusieurs centaines de millions de masques ont-ils été brulés ? Crédit Image : Yann Castanier / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP | Crédit Média : Marie Moley | Durée : | Date :
Micro RTL générique
Marie Moley édité par Marie Zafimehy

Après deux mois de pénurie et de polémiques, on a appris que plusieurs centaines de millions de masques avaient été détruits, brûlés, et ce jusqu'à très récemment. Une information démentie par le Premier ministre jeudi 7 mai alors qu'il était interrogé sur la question lors d'une conférence de presse sur le déconfinement. Comment cela est-ce possible ?

Pour comprendre il faut remonter en 2018. À ce moment-là une grande expertise est lancée du stock stratégique pour évaluer le degré de péremption des masques. Le résultat est catastrophique : plus de 600 millions de masques sont hors d’usage, autrement dit la quasi totalité du stock.

D’après nos informations, la Direction générale de la Santé (DGS) aurait donc donné l'ordre de détruire tous ces masques périmés, de les brûler. Mais impossible de les faire disparaître d’un coup d’un seul cela ne peut se faire que petit à petit (notamment parce que cela coûte de l’argent). 

Selon Le Monde, fin mars, Matignon suspend les destructions, commande une nouvelle analyse des masques périmés encore dans les hangars et ré-injecte 85 millions dans le stock de masques grand public : en temps de pénurie, c’est toujours cela de pris.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Santé Coronavirus Confinement
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants