2 min de lecture Société

Coronavirus : les habitants d'un immeuble ne peuvent plus payer leur loyer

REPORTAGE - 21 familles d'un immeuble délabré de Bagnolet (Seine-saint-Denis) ont décidé de ne plus payer leur loyer. La perte de revenu causée par le coronavirus les en empêche.

Julien Sellier RTL Petit Matin Julien Sellier iTunes RSS
>
Coronavirus : les habitants d'un immeuble ne peuvent plus payer leur loyer Crédit Image : MIGUEL MEDINA / AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date : La page de l'émission
Morad Djabari
édité par Paul Turban

C'est une des tristes images de la crise économique et sociale qui porte désormais le nom de "Grand confinement" : une grève des loyers à Bagnolet (Seine-saint-Denis). 21 familles ont décidé de ne plus payer, la plupart ayant perdu tout ou partie de leur revenu pendant le confinement. Ces familles vivent toutes dans le même immeuble, de quatre étages.


La façade parait fraîchement rénovée, mais c'est un cache-misère. A l'intérieur, le bâtiment fait son âge. Et derrière chaque porte, c'est un drame familial et social à huis clos. "Monsieur habite dans l'immeuble depuis 1978-1979, depuis le début de l'immeuble, explique Christelle à RTL. Ils n'ont jamais rien refait ici."

Les appartements sont pour certains délabrés. La crise du coronavirus, qui s'ajoute à une charge supplémentaire de 140 euros du bailleur en mars, a poussé les locataires à ne plus payer leur loyer.

De nombreux locataires au chômage

Maria, femme de ménage, est au chômage depuis le début du confinement. Elle touche 860 euros d'indemnités, presque le montant de son loyer. "Je n'ai pas payé mars, avril, et mai, cela fera le troisième mois, confie-t-elle. Avec 800 euros pour deux personnes, ce n'est pas assez. Je n'y arrive pas. Mon fournisseur m'appelle pour que je règle toutes mes factures, sinon il va me couper l'électricité."

À lire aussi
Camions de transport routier (illustration) Migrants
Var : onze migrants retrouvés dans un camion italien

Maria n'est pas un cas isolé. Il y a aussi un entrepreneur indépendant du premier étage, l'auxiliaire de vie en dessous, tous au chômage, des victimes financières du coronavirus.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Société Coronavirus Confinement
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants