2 min de lecture Entreprises

Coronavirus : "Les commerçants craignent de perdre leur entreprise", dit Alain Griset

INVITÉ RTL - Alain Griset, président de l'U2P, l'Union des entreprises de proximité, rapporte combien les petites entreprises redoutent de devoir déposer le bilan face à l'arrêt forcé de leur activité.

RTL Midi -  Christelle Rebière L'invité de RTL Midi Christelle Rebière
>
Coronavirus : les commerçants craignent "de perdre leur entreprise", dit le patron de l'U2P Crédit Image : LUDOVIC MARIN / AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date : La page de l'émission
RTL Midi -  Christelle Rebière
Christelle Rebière et Sarah Ugolini

L'économie encaisse difficilement les répercussions du coronavirus et de la mise à l'arrêt forcé de beaucoup d'entreprises en France. 4 millions de salariés sont actuellement concernés par le chômage partiel dans l'Hexagone, selon la ministre du Travail Muriel Pénicaud. Plus de 6 salariés concernés sur 10 travaillent dans des petites entreprises, qui sont les plus impactées par la crise.


Pour Alain Griset, président de l'U2P, regroupant artisans et commerçants, concernant l'accès au chômage partiel, "il y a une petit embouteillage sur le site il y a quelques jours" face à l'afflux de demandes. "Les outils n'étaient pas formatés pour ce volume", estime l'entrepreneur. Le site du gouvernement pour solliciter une demande d'indemnisation d'activité partielle peut en temps normal supporter 50 entreprises connectées en même temps. Face à l'afflux de demande, il a fallu augmenter ce seuil à 15.000 connexions possibles de manière simultanée pour répondre à 400.000 demandes quotidiennes.


Un volume de demandes qui laisse donc entendre les peurs des artisans et commerçants. "Ils ont la crainte de la maladie et une deuxième crainte : celle de perdre leur entreprise", assure Alain Griset. Afin de rassurer les petits commerçants en leur assurant que "la prise en charge par l'État est rétroactive à hauteur de 30 jours". Ils seront donc pris en charge, même si les problèmes du site les poussent à ne voir leur demande de chômage partiel acceptée qu'en ce mois d'avril.

On est dans une situation exceptionnelle

Alain Griset, président de l'U2P.
Partager la citation

Pour Alain Griset, "il est normal que nos collègues bénéficient de ce dispositif exceptionnel pour éviter les déplacements" car "on est dans une situation exceptionnelle". De nombreuses mesures ont également été mises en place par le gouvernement pour les soutenir économiquement. 1.500 euros seront versés à toute entreprise ayant moins de 1 million d'euros de chiffre d'affaires et dont le chiffre d'affaires a baissé de 50% en un an. Des reports de charges, annulation d'impôts, ainsi qu'une aide au paiement des factures d'eau d'électricité, voire de loyers ont aussi été annoncé.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Entreprises Chômage Aide
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants