2 min de lecture Hygiène

Coronavirus : comment faire soi-même son gel hydroalcoolique

ÉCLAIRAGE - Face aux difficultés d'accès aux gels hydroalcoolique en France, l'OMS a publié une recette simple, réalisable à la maison.

Une femme utilise du gel hydro alcoolique (illustration)
Une femme utilise du gel hydro alcoolique (illustration) Crédit : Lionel BONAVENTURE / AFP
signature paul turban
Paul Turban et Quentin Marchal

"Pas de gel hydroalcoolique." Ce message est placardé sur la porte d'entrée de nombreuses pharmacies depuis quelques semaines. En effet, avec la propagation de l'épidémie de Covid-19, les Français se sont rués sur les petits flacons de gels hydroalcooliques.

Face à cette pénurie, l'OMS (Organisation mondale de la santé) a publié sur son site Internet une recette pour produire son gel hydroalcoolique à la maison, soi-même. Selon l'OMS, les produits sont aussi efficaces que ceux présents dans le commerce.

La liste se compose essentiellement d'ingrédients chimiques comme de l'ethanol, du peroxyde d'hydrogène, du glycérol ou encore de l'isopropanol. Comme le précise l'OMS, l'éthanol 96 % peut être remplacé par de l'alcool pour spiritueux et le peroxyde d'hydrogène est simplement de l'eau oxygénée, donc disponible en pharmacie. Même chose pour le glycérol et la glycérine, qui figurent également dans la recette de l'OMS.

Une recette simple

Une fois les ingrédients réunis, vous n'avez plus qu'à suivre la recette - relativement simple - à la lettre : dans un récipient gradué bien propre, mesurez 833 millilitres d'alcool. Mélangez-y 42 millilitres d'eau oxygénée et ajoutez à cela 15 millilitres de glycérine. Complétez le tout avec de l'eau jusqu'à obtenir un litre de solution. 

À lire aussi
Vaincre le bouton fessier : les conseils de Michel Cymes Michel Cymes
Les conseils de Michel Cymes pour éradiquer le bouton fessier

Une fois le tout mélangé, le gel est prêt. N'oublie pas de bien laver vos mains et de rincer abondamment.

Attention à certains ingrédients

L'Institut national de recherche et de sécurité pour la prévention des accidents du travail et des maladies professionnelles (INRS) tient toutefois à alerter sur les dangers de cette recette. Selon lui, "le peroxyde d’hydrogène est un oxydant puissant" et "la réac­tion peut être violente (combustion spontanée, détona­tion) avec certains produits organiques (acétone, acétaldéhyde, acide formique, alcools.)"

Autre information importante : ce gel hydroalcoolique contient de l'alcool et est donc, par conséquence, fortement inflammable. Il ne faut donc pas le laisser près d’une source de chaleur et, notamment si des enfants se trouvent dans le foyer, le ranger en hauteur.

Lire la suite
Hygiène Coronavirus Épidémie
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants