1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Coronavirus chez les enfants : le nombre de cas explose avec Omicron
3 min de lecture

Coronavirus chez les enfants : le nombre de cas explose avec Omicron

Les cas explosent chez les enfants âgés de 6 à 10 ans : près de 160.000 par jour. Des chiffres vertigineux, et pourtant, la vaccination patine avec seulement 2% de vaccinés chez les 5-11 ans.

Un enfant vêtu d'un masque dans une école. (Illustration)
Un enfant vêtu d'un masque dans une école. (Illustration)
Crédit : Ozge Elif Kizil / ANADOLU AGENCY / Anadolu Agency via AFP
Coronavirus : chez les enfants, les cas flambent avec Omicron
04:40
Coronavirus : chez les enfants, les cas flambent avec Omicron
04:40
Sophie Aurenche & Etienne Baudu & Nerissa Hemani - édité par Thibault Nadal

Les enfants sont de plus en plus touchés par la Covid-19. Les courbes s’affolent et la situation se tend dans les écoles, on le voit avec la grève de ce jeudi 13 janvier.

On peut estimer, au minimum, que 160.000 enfants entre 6 et 10 ans deviennent positifs chaque jour, un chiffre validé par des épidémiologistes que j’ai interrogés. Le taux d’incidence frôle les 4000. 4% des 6-10 ans sont donc contaminés chaque semaine, c’est du jamais-vu. C’est 20, 30 ou 50 fois plus que l’an dernier à la même époque. Tout en sachant qu’on teste beaucoup plus aujourd’hui, mais le virus circule énormément chez les moins de 12 ans qui sont non-vaccinés. On peut dire qu'ils sont une proie facile pour le variant Omicron.

Parmi ces enfants, beaucoup n’ont aucun symptôme, même ceux qui sont positifs et il faut rajouter tous les positifs qu’ils ne le savent pas, car ils vont très bien, ils ne sont pas cas contacts, ils ne sont donc jamais testés.

Ces enfants se contaminent partout : à la maison, lorsque leurs parents sont positifs, à l’école, à la cantine où ils sont sans masque et même s’ils sont éloignés les uns des autres, s’ils sont en quinconces, il n’est pas simple de garder les distances. Ils se contaminent aussi à la piscine, ou lors d’anniversaire chez les uns et les autres. 

Les appels à SOS Médecins en forte hausse

À lire aussi

On le sait désormais, les enfants ne font pas de formes graves de la maladie, du moins très rarement. Pour eux, c’est une maladie bénigne, mais dès qu’on parle du coronavirus, cela crée forcément un peu de stress pour les familles.

Beaucoup de parents appellent quand même le médecin, surtout chez les moins de 2 ans on recense +30 à +50% de consultations pédiatriques chez SOS médecins au niveau national. Une situation "hors norme", qui ressemble à mars 2020 lorsqu’ils ne voyaient que des adultes malades. Sauf que là, sauf exception, il n’y a pas de dégradation respiratoire chez les enfants. 

Pour le docteur Manuel Soto, à Marseille, le nombre d’appels a été multiplié par 7 depuis la rentrée dans son cabinet et son rôle, désormais, est surtout de rassurer les parents. "On a beaucoup d'enfants asymptomatiques, donc là on les laisse à la maison avec surveillance des parents. Après on a des enfants qui ont des symptômes légers, c'est-à-dire, avec un petit peu de fièvre et le nez qui coule. Et enfin, on a les enfants qui toussent, donc là on est obligés de leur donner du sirop et de les mettre sous vitamines", détaille Manuel Soto. 

Les médecins remarquent aussi que chez les enfants qui ont le nez qui coule, un peu de fièvre, sans avoir fait de test, les parents consultent tout de suite, dès le 1er jour, alors que d’habitude, ils attendent 2 ou 3 jours avant d’aller voir le médecin, parce que la fièvre ne baisse pas. Très clairement, les familles ont besoin d’être rassurées.

Le problème des Covid longs

Selon les derniers chiffres de Santé Publique France, 405 enfants entre 0 et 9 ans sont hospitalisés, 300 chez les 10-19 ans. En réanimation, ils sont 79 chez les 0-9 ans et 19 chez les 10-19 ans. Sachant que 80% de ces enfants n’ont pas de comorbidité ou de facteurs de risques associés.

C'est évidemment une grande inquiétude chez les parents et ces enfants n’ont jamais été aussi nombreux à l’hôpital, mais il y a beaucoup plus de cas. L'an dernier, à la même époque, il y avait moins de 10 enfants de moins de 9 ans en réanimation. 17 enfants de moins de 9 ans sont décédés, mais dans la majorité des cas, ce n’est pas à cause de la Covid-19, mais d’une maladie associée. 

L'autre complication, ce sont des PIMS, des inflammations cardiaques qui se soignent, qui surviennent plusieurs semaines après l’infection des enfants. 745 sont liées au coronavirus fin décembre selon Santé publique France. Un nombre en augmentation.

Reste une inconnue : les Covid longs des enfants. On n'a aucun chiffre à l'heure actuelle et les médecins débattent entre eux sur ce sujet, mais on sait que même chez les touts petits, certains vivent avec des séquelles pendant quelques semaines, voire quelques mois après leur contamination. C'est la raison pour laquelle la vaccination est recommandée chez les enfants de moins de 12 ans. 120.000 enfants se sont déjà fait vacciner, soit à peine 2% des éligibles.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/