1 min de lecture Épidémie

Covid-19 : ce que le couvre-feu en Guyane nous apprend sur la circulation du virus

ÉCLAIRAGE - La Guyane a été le premier territoire à expérimenter ce dispositif avec de bons résultats, mais la population a tendance à trouver des parades.

Yves Calvi_ RTL Matin Yves Calvi iTunes RSS
>
Covid-19 : ce que le couvre-feu en Guyane nous apprend sur la circulation du virus Crédit Image : AFP | Crédit Média : Valentin Boissais | Durée : | Date : La page de l'émission
Valentin Boissais
Valentin Boissais édité par Louis Chahuneau

Le couvre-feu rallongé est-il efficace pour combattre l'épidémie ? Pour prendre du recul il faut aller voir du côté de la Guyane, premier territoire à avoir expérimenté ce couvre-feu. Il a d'abord été appliqué à 23h en mai, puis à 17h le 25 juin. 

Selon les calculs de l'institut Pasteur, ce couvre-feu a permis de réduire le taux d'incidence du virus de 30% en trois semaines en Guyane. Autrement dit, une personne contaminée transmettait le virus à beaucoup moins de monde sous le régime du couvre-feu. Des résultats que l'on retrouve en métropole en octobre dernier.

Selon le CNRS, lors de son instauration, l'épidémie a ralenti dès la première semaine chez les plus de 60 ans, mais chez les moins de 20 ans, elle a continué d'accélérer. Les chercheurs en concluent que si le but est de protéger les plus vulnérables, le couvre-feu est sûrement efficace.

Influence sur les lieux de travail ?

En Guyane, resserrer le couvre-feu a eu une influence sur le télétravail. Plus les horaires de sorties sont courtes, plus la population travaille à la maison, ce qui limite les relations et donc la transmission du virus. Même effet avec les rassemblements privés, il faut dire qu'à l'époque la population l'acceptait plutôt bien.

À lire aussi
Coronavirus France
Déconfinement : "Tout le monde va jouer le jeu", dit un gérant de brasseries

Mais tous les spécialistes ne jurent pas par le couvre-feu. C'est le cas de l'épidémiologiste Martin Blachier, qui explique qu'avec le temps la population s'habitue et peut donc trouver des combines : se voir en dehors des heures de couvre-feu ou même dormir les uns chez les autres. Il y a donc un risque d'échec de ce nouveau couvre-feu.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Épidémie Guyane Coronavirus France
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants