2 min de lecture Coronavirus

Coronavirus : attention aux rumeurs de confinement total sur les réseaux sociaux

Depuis dimanche soir, des messages émanant de sources prétendument haut placées circulent sur WhatsApp et Messenger pour prévenir d'un possible confinement total à venir.

WhatsApp a dépassé le cap des 2 milliards d'utilisateurs
WhatsApp a dépassé le cap des 2 milliards d'utilisateurs Crédit : Flickr
Benjamin Hue
Benjamin Hue
Journaliste RTL


Difficile d'y échapper depuis dimanche soir. La rumeur de l'instauration par décret d'un confinement généralisé pour freiner l'épidémie de coronavirus s'est répandue massivement sur WhatsApp et Facebook depuis la fin d'après-midi. Ces chaînes de messages véhiculent différentes versions de la même information, avec parfois des passages identiques, émanant de sources prétendument haut placées.

Selon un conseiller à Matignon, le ministère de l'Intérieur, le Sénat, une attachée parlementaire ou même HEC, les Français auraient obligation de rester chez eux à partir de lundi ou mardi soir jusqu'au 15 avril, sauf pour faire leurs courses ou se rendre à la pharmacie. Un couvre-feu serait mis en place chaque soir à 18h et les militaires descendraient dans les rues pour dresser des barrages de quartiers.

Même si les autorités travaillent effectivement sur ces hypothèses pour endiguer la crise sanitaire en cours dans l'Hexagone, la plus grande prudence s'impose à la lecture de ces rumeurs tant qu'elles ne sont pas avérées. Aucun décret en ce sens n'a encore été pris. Le gouvernement a démenti ces rumeurs, lundi matin. Le président de la République Emmanuel Macron doit s'exprimer à 20h.

En attendant d'éventuelles consignes officielles, ces rumeurs contribuent à insinuer un sentiment de psychose au sein de la population et poussent de nombreuses personnes à tenter de rejoindre leurs proches au détriment des consignes de sécurité et des gestes barrières préconisés par les professionnels pour freiner la circulation du virus et l'épidémie.

À lire aussi
Un employé municipal de Caxias do Sul (État du Rio Grande do Sul) désinfecte un centre commercial. épidémie
Coronavirus au Brésil : le deuxième pays le plus atteint au monde

La mise en place d'un confinement généralisé est réclamée par un certain nombre de médecins, impuissants face à la propagation rapide du virus. Dimanche soir, un bilan faisait état de 900 cas supplémentaires en France, pour un total de plus de 5.000 Français contaminés et 127 décès causés par le coronavirus.

Qui de l'Espagne et l'Italie ?

L'Italie et l'Espagne, deux pays voisins de la France ont déjà imposé cette mesure drastique à leur population. L'Italie est en quarantaine totale depuis le 9 mars, les habitants n'étant autorisés à sortir que pour des impératifs personnels dûment vérifiés et des situations d'urgence sous peine de s'exposer à une amende de 206 euros et 3 mois de prison.

De son côté, l'Espagne a mis en place le 14 mars une quarantaine quasi-totale la population. Les habitants ne peuvent sortir de chez eux que pour aller travailler ou d'autres raisons de première nécessité comme acheter à manger.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus Société Réseaux sociaux
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants