2 min de lecture Orthographe

Contes de fée : une joyeuse cohorte de mots magiques ou mystérieux

Muriel Gilbert se penche sur les mots des contes de notre enfance, dont le fameux "Tire la chevillette et la bobinette cherra", réplique de la mère-grand du Petit Chaperon rouge.

Un bonbon sur la langue - Un bonbon sur la langue Muriel Gilbert iTunes RSS
>
Contes de fée : une joyeuse cohorte de mots magiques ou mystérieux Crédit Image : Disney Enterprises, Inc. | Crédit Média : RTL | Durée : | Date : La page de l'émission
Muriel Gilbert
Muriel Gilbert édité par Louis Rigaudière

"Il était une fois", "Sésame, ouvre-toi ", "Les bottes de sept lieues", "Ça sent la chair fraîche !", "La peau blanche comme la neige, les cheveux noirs comme l’ébène"… Quelle joyeuse cohorte de mots magiques ou mystérieux ! Amis des mots, je ne peux que vous engager à lire des contes de fées et tout un tas d’histoires à vos enfants, même quand ils savent lire tout seuls : il n’y a pas meilleure façon de transmettre le goût de la lecture et de la langue.

Ils ne comprennent pas tous les mots ? Qu’importe ! Il y a des mots anciens dans ces contes parfois, c’est vrai. J’ai parlé de "cheveux noirs comme l’ébène"... Ébène, par exemple, c’est un mot compliqué pour un tout-petit. On pourra lui expliquer, s’il pose la question, que c’est une essence de bois, mais il aura déjà compris tout seul que c’est quelque chose de noir, et c’est suffisant pour rêver sur l’histoire de Blanche-Neige. 

Votre petiot ne saura peut-être pas davantage ce que sont les lieues des "bottes de sept lieues", ni le sésame de "sésame ouvre-toi". D’ailleurs c’est aussi ce genre de mystère qui rend féerique le conte de fées (en passant, je sais qu’on a souvent envie d’en mettre deux, pourtant il y a un seul accent aigu sur féerique, comme sur fée F.é.E).

"Tire la chevillette et la bobinette cherra"

Mais la phrase la plus mystérieuse de tous les contes de fées, c’est une réplique de la mère-grand du Petit Chaperon rouge : "Tire la chevillette et la bobinette cherra". C’est ce que dit la grand-mère quand la fillette frappe à sa porte, donc chacun comprend que c’est une façon de lui dire d’entrer, mais effectivement, comment exactement ? 

À lire aussi
La Lune vue le 17 juillet 2019 depuis Jakarta, en Indonésie langue française
Con comme la Lune ? Mais pourquoi elle ?

La chevillette, c’est une petite cheville, une pièce de bois qui servait à bloquer les serrures d’antan. De même, la bobinette est, selon le Larousse, une autre petite pièce de bois, mobile celle-là, qui servait à fermer les portes. Et le mystérieux "cherra" ? Non, ce n’est pas lui aussi un petit bout de bois !

La maîtrise du verbe "choir"

Cherra, c’est juste la troisième personne du singulier du verbe choir au futur. Choir est ce que l’on appelle un verbe défectif, c’est à dire qu’il est en voie de disparition de notre langage actuel. Du coup, il n’existe presque plus qu’à l’infinitif : je l’ai laissé choir, il m’a laissé choir, etc. À l’époque du Petit Chaperon rouge, en revanche, il cherra s’employait couramment pour dire "il tombera". Donc quand on tire la chevillette, la bobinette tombe, et hop, la porte est ouverte !


Et si vous voulez ouvrir d’autres portes sur la langue française, on se retrouve à la Maison du peuple de Belfort vendredi 8 novembre, pour une conférence TEDx intitulée "N’ayez pas peur de l’orthographe", et samedi 9 novembre, toujours à Belfort, je vous attends à la librairie de l’Espace culturel Leclerc, à partir de 15 heures.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Orthographe Mots langue française
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants