2 min de lecture Littérature

Benjamin et Robinet, quand les prénoms deviennent noms communs

Quantité de noms communs sont issus de prénoms. Muriel Gilbert nous conte l’histoire de certains d’entre eux…

Un bonbon sur la langue - Un bonbon sur la langue Muriel Gilbert iTunes RSS
>
Benjamin et Robinet, quand les prénoms deviennent noms communs Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Muriel Gilbert
Muriel Gilbert édité par Cassandre Jeannin

Amis des mots, hier j’ai parlé de "cadet" et de "benjamin". J’ai expliqué l’étymologie surprenante de "cadet", que j’ai trouvée dans le Dictionnaire étymologique de la langue française d’Alain Rey aux éditions Le Robert, et depuis, forcément, j’ai eu la curiosité d’aller voir du côté de "benjamin". Pourquoi qualifie-t-on le plus jeune enfant d’une famille de benjamin – qui est avant tout un prénom ?

Eh bien cela vient de la Bible ! C’est "l’emploi (…) comme nom commun de Benjamin, nom propre du plus jeune fils de Jacob et son préféré (…)", explique le Dictionnaire étymologique. Le mot a ainsi commencé par désigner "l’enfant préféré de ses parents. (…) De nos jours, [benjamin] se dit du plus jeune enfant d’une famille, celui-ci étant souvent le plus choyé."
 
Il est en fait assez fréquent qu’un prénom devienne un nom commun. Tenez, il y en a un qui est très récent : le prénom Marcel, qui s’est mis à désigner "familièrement, depuis le début des années 1980, le maillot de corps masculin également appelé débardeur". J’ai déjà parlé à ce micro de Renart, qui était un prénom, voisin de Renaud, quand a été publié, au Moyen-Âge, Le Roman de Renart (avec un t final). L’animal à la jolie fourrure s’appelait alors un "goupil". Cette histoire de goupil a eu un tel succès que le prénom de son héros a fini par représenter la race entière des renards (avec un d final depuis le XVIe siècle).

Connaissez-vous le lien entre Robin et le mouton ?

Un autre prénom devenu nom commun ? Je vais vous confier une chose. Mon fils préféré s’appelle Robin – c’est le seul et le préféré. Vous pouvez lire toutes ses aventures dans mon livre Mère calme à peu agitée – Mon fils, l’amour, les baskets et les yaourts aux fraises (La Librairie Vuibert). Eh bien je viens de découvrir que c’est de ce prénom que vient le mot robinet – quand je pense que j’interdisais à ma mère de le surnommer "son petit Robinet" ! 

En fait, Robin était traditionnellement le surnom du mouton – comme Jeannot est celui du lapin ; Jeannot lapin, Robin mouton.... Or, au Moyen-Âge, l’orifice d’où jaillissait l’eau des fontaines était souvent orné d’une tête de mouton, et l’on s’est mis à appeler cet orifice "robinet" - "petit mouton". 

L'exposition à voir en ce moment

À lire aussi
Maxime Chattam et Stéphane Bern Stéphane Bern
Maxime Chattam : le roi de l'horreur de retour avec "Un(e)secte"

Et en parlant d’enfants, je voulais inviter les amis des mots et des livres à aller voir une exposition qui fascinera aussi les enfants. C’est celle de Marc Giai-Miniet à la galerie Rauchfeld, 22, rue de Seine, dans le 6e arrondissement de Paris. Je suis passée devant par hasard et j’ai été littéralement happée. Il expose des tableaux qui sont comme des maquettes de bibliothèques miniatures, c’est plein de livres, plein de vie, comme des maisons de poupées sur plusieurs étages, de la bibliothèque fouillis au grenier jusqu’à la cave pas toujours gaie tout en bas. 

C’est touchant, très humain, et ça fait rêver. N’hésitez pas. L’entrée est gratuite. C’est jusqu’au 26 octobre. L’expo sera aussi à l’université de Rouen en novembre et décembre.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Littérature Mots langue française
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants