2 min de lecture Ille-de-France

Pécresse prévoit un déconfinement "progressif" dans les transports et les écoles

La présidente de la région Ile-de-France a assuré ce mercredi 15 avril que pour la région parisienne, "très urbaine", il allait "falloir y aller très progressivement" à l'heure du déconfinement le 11 mai prochain.

Valérie Pécresse, le 30 juin 2018
Valérie Pécresse, le 30 juin 2018 Crédit : VALERY HACHE / AFP
Sarah Ugolini
Sarah Ugolini

Il va falloir y aller pas à pas. Valérie Pécresse prévient les Franciliens que le déconfinement prévu le 11 mai prochain se fera "très progressivement". La présidente de la région Ile-de-France a rappelé que cette sortie du confinement se ferait de manière graduelle et "différenciée selon les régions" ce mercredi 15 avril sur France Inter

Valérie Pécresse a en effet tenu à rappeler que la région Ile-de-France a la spécificité d'avoir "tous les jours 5 millions de Franciliens dans les transports en commun". "Est-ce qu’on imagine aujourd’hui remettre 5 millions de personnes dans les métros et les RER ? Aujourd’hui, il n’y a plus que 500.000 personnes chaque matin dans ces transports. La marche est très haute, il va falloir y aller très progressivement, comme dans les écoles et les entreprises", prévient la présidente de région. 

Un retour à la normale qui s'appliquera également aux établissements scolaires. "Ce que j'imagine, c'est que la reprise du travail pour les écoles, pour les lycées, ne puisse être que progressive. Qu'on puisse imaginer, par exemple, faire des classes dédoublées, avoir des arrivées à des heures différentes, par exemple, peut-être les petits entre 8 et 9 heures, les collégiens entre 9 et 10 heures, les lycéens entre 10 et 11 heures", détaille-t-elle.

Un retour prioritaire des élèves défavorisés, déscolarisés

La présidente de région souhaite en priorité "faire revenir les élèves les plus défavorisés, ceux qui sont déscolarisés". "En Île-de-France, un certain nombre d’élèves n’avaient pas d’équipement numérique chez eux, ou avaient juste un téléphone portable, ou n’avaient pas l’abonnement pour avoir une bonne connexion chez eux", selon Valérie Pécresse. Elle déplore "une fracture numérique, une fracture scolaire, qui est très palpable". Malgré la réouverture des établissements scolaires, la présidente de la région Ile-de-France prévient qu''"on restera quand même dans beaucoup de travail à distance, de télétravail et de télé enseignement".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Ille-de-France Confinement Valérie Pécresse
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants