1 min de lecture Coronavirus

Confinement : pourra-t-on célébrer les fêtes de fin d'année en famille ?

ÉCLAIRAGE - Le gouvernement reconnaît l'incertitude et la menace que représente la situation sanitaire pour les fêtes de fin d'année, mais "refuse la fatalité".

Un sapin de noël (illustration).
Un sapin de noël (illustration). Crédit : Aurore MESENGE / AFP
Marie Zafimehy
Marie Zafimehy
et AFP

Alors que la France s'apprête à être reconfinée jusqu'au 1er décembre (au moins), l'attention se porte déjà vers les jours qui suivront la fin de l'isolement. Pourra-t-on, cette année, fêter Noël en famille ou un nouvel an entre amis ? L'exécutif reconnaît l'incertitude qui règne, à deux mois des fêtes de fin d'années.

"Je cultive l'espoir de célébrer en famille ce moment si précieux de Noël et des fêtes de fin d'année", a ainsi déclaré Emmanuel Macron mercredi 28 octobre. Lors de son allocution, le président de la République a également reconnu que cette incertitude affectait les commerces. "Je demande un très gros effort, tenons-le avec beaucoup de rigueur pendant 15 jours. Si d'ici 15 jours, nous maîtrisons mieux à la situation, nous pourrons alors réévaluer les choses et espérer ouvrir certains commerces, en particulier dans cette période si importante avant les fêtes de Noël", a-t-il précisé. 

Je refuse la fatalité

Gabriel Attal
Partager la citation

Un "cap" réaffirmé jeudi 29 octobre par Gabriel Attal sur l'antenne de RTL. Lui aussi a reconnu que ce "coup de frein brutal" à l'économie et au commerce pouvait provoquer un "sentiment d'injustice". "Si on le fait c'est tout simplement pour pouvoir revenir le plus rapidement possible à une vie la plus normale possible", a-t-il justifié. Néanmoins, le porte-parole du gouvernement s'est affiché le plus optimiste possible : "Je refuse la fatalité et nous refusons de devoir renoncer et abdiquer." Selon lui, une mesure aussi forte que le reconfinement finit "par payer". Interrogé sur France Inter, Jean-François Delfraissy, président du Conseil scientifique, a lui évoqué des fêtes "en petit comité"

Fin septembre, les deux économistes Prix Nobel Esther Duflo et Abhijit Banerjee avaient proposé un reconfinement pour "sauver Noël". Eux suggéraient d'instaurer cette période d'isolement du 1er au 20 décembre pour limiter le "coût éducatif" et le "coût économique".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus Confinement Noël
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants